Ce qui s'est passé un 23 Septembre

23 septembre 1943 : Raids anglo-américains sur Nantes

Le 16 septembre 1943, à 16h35, 79 bombardiers B17 de la 8e Air Force, commandée par le général Travis et venus d'Angleterre, larguent 1450 bombes sur Nantes.

Une semaine plus tard, le 23 septembre, les bombardements sont renouvelés à 8h30 et 18h10 : en une quinzaine de minutes, une centaine de bombardiers larguent un millier de bombes sur le grand port de la côte atlantique. Il s'ensuit au total de ces deux journées 1444 morts identifiés, 27 disparus, 113 corps non identifiés, 2.600 blessés, six mille sinistrés, sept cents immeubles détruits, trois mille immeubles inhabitables, cinquante voie de circulation centrales obstruées sur une surface de plus de deux cents hectares.

Ce raid destiné en principe à détruire des installations industrielles, portuaires et militaires est l'un des plus meurtriers sur la France occupée. 

Il est toutefois sans commune mesure avec les raids de terreur qui ont frappé les ville allemandes. L'acteur américain Clark Gable, en cours de tournage d'un film de propagande, a fait partie de la deuxième escadrille qui a frappé Nantes.

 

commune mesure avec les raids de terreur qui ont frappé les ville allemandes. L'acteur américain Clark Gable, en cours de tournage d'un film de propagande, a fait partie de la deuxième escadrille qui a frappé Nantes.

Bombardement de Nantes, les 16 et 23 septembre 1943

<< Nouvelle zone de texte >>

22 septembre 1900 :

Le banquet des maires de France

Le 22 septembre 1900 a lieu le Banquet des maires de France. À l'invitation du président Émile Loubet, la France des notables célèbre d'une agréable façon le culte de la République (108 ans jour pour jour après sa première fondation), en marge de l'Exposition universelle et des festivités du nouveau siècle.

Elle tente d'oublier aussi les dissensions nées de l'Affaire Dreyfus.

Le banquet des maires de France dans le jardin des Tuileries (Paris, 22 septembre 1900)

23 000 maires répondent à l'invitation présidentielle. Ils se réunissent dans le jardin des Tuileries, sous deux tentes immenses, autour de 700 tables. 400 cuisiniers et 2 000 maîtres d'hôtel sont mobilisés à leur service par le traiteur Potel & Chabot, maison fondée en 1820 par le pâtissier Jean-François Potel et le cuisinier Étienne Chabot. En moins de 90 minutes défilent cinq services : darnes de saumon, filet de boeuf, pains de caneton, poulardes de Bresse, ballotines de faisan...

*********************

21 septembre 1948 :

Marcel Cerdan champion de boxe

Le 21 septembre 1948, le boxeur Marcel Cerdan est sacré champion du monde des poids moyens après sa victoire sur l'Américain Tony Zale...

Suite de l'article

 

************************

20 septembre 1946 :

Première édition du festival de Cannes

Irrité par la mainmise hitlérienne et mussolinienne sur la Mostra de Venise, née en 1932, le gouvernement français du Front Populaire décide de créer un festival du cinéma concurrent. Le lieu choisi est Cannes, sur la Côte d'Azur...

Suite de l'article

 

**************************

19 septembre 1914 :

La cathédrale de Reims est bombardée

Le 4 septembre 1914, un mois après le début de la Grande Guerre, les Allemands entrent sans combat dans le fort de la Pompelle, érigé à l'orée de Reims dans les années 1880 et... désarmé en 1913. De cette position, les canons bombardent la ville. Le 19 septembre 1914, la cathédrale Notre-Dame elle-même est touchée. Sa charpente prend feu et le plomb de la toiture entre en fusion. L'édifice va manquer de disparaître.

La contre-offensive de la Marne permet aux Français de reprendre le fort dès le 24 septembre 1914 mais jusqu'à la fin de la guerre, quatre ans plus tard, la ville et sa cathédrale n'en finiront pas d'être touchées par des obus.

Grâce à un don de John Rockefeller, la cathédrale est reconstruite dans les années 1920 par l'architecte Henri Deneux, qui conçoit une ingénieuse charpente en ciment armé.

*************

18 septembre 1981 :

La France abolit la peine de mort

Le 18 septembre 1981, à Paris, l'Assemblée nationale vote la loi d'abolition de la peine de mort présentée par le garde des Sceaux, Robert Badinter. 369 députés votent en sa faveur et 113 s'y opposent. Cette initiative met la France au diapason des autres pays d'Europe occidentale...

Suite de l'article

*****************

17 septembre 1978 :

accord israélo-égyptien de Camp David

Le président égyptien Anouar el-Sadate rencontre son voisin, le Premier ministre israélien Benahem Begin à Camp David (Maryland), la résidence d'été du président américain Jimmy Carter. Sous l'égide de ce dernier, les deux adversaires concluent le 17 septembre 1978 un accord qui débouchera le 26 mars 1979 sur un traité de paix en bonne et due forme.

Ce succès diplomatique vaudra aux trois hôtes de Camp David de recevoir le Prix Nobel de la paix. Il vaudra aussi à Anouar el-Sadate d'être assassiné par un islamiste le 6 octobre 1981...

Suite de l'article

**************

16 septembre 1959 :

Droit des Algériens à l'autodétermination

Le 16 septembre 1959, dans une déclaration télévisée, le général de Gaulle évoque pour la première fois le « droit des Algériens à l’autodétermination ».

****************

15 septembre 1916 :

Les chars arrivent

Le 15 septembre 1916, à Flers, au cours de la sanglante bataille de la Somme, les Britanniques alignent pour la première fois des chars d'assaut (nom de code : les tanks, ou réservoirs).

Ces engins blindés, montés sur chenille (une innovation apparue en 1905 dans le milieu agricole), se montrent capables de franchir tous les obstacles y compris les rideaux de barbelés qui protègent les tranchées. En Angleterre, les chars d'assaut sont promus par le lieutenant-colonel Ernest Swinton, qui rallie à son idée le premier Lord de l'Amirauté, Winston Churchill.

En France, le promoteur des chars d'assaut est le général d'artillerie Jean-Baptiste Estienne (1860-1934), qui a été aussi parmi les premiers à comprendre l'intérêt militaire de l'aviation. Mais les résistances du ministère de l'Armement ne permettront de mettre en ligne les premiers chars français que le 16 avril 1917, dans des conditions au demeurant décevantes. Les Allemands attendront la fin de la guerre pour se laisser convaincre par cette nouvelle technique.

**************

14 septembre 1927 :

Drame sur la Côte

Le 14 septembre 1927, sur la Promenade des Anglais, à Nice, la célèbre danseuse irlandaise Isadora Duncan meurt par étranglement, sa longue écharpe s'étant enroulée dans la roue arrière de sa voiture.

**************

13 septembre 1993 :

Signature des accords d'Oslo

Les accords d'Oslo (ou accords de Jéricho-Gaza) sont signés à Washington par l'Israélien Shimon Pérès et le Palestinien Mahmoud Abbas, en présence d'Yitzhak Rabin, premier ministre israélien, de Yasser Arafat, président de l'OLP (Organisation de Libération de la Palestine) et du président américain Bill Clinton.

Par ces accords, qui font suite à deux années de négociations ultra-secrètes à Madrid et Oslo, l'OLP reconnaît le droit d'Israël à l'existence. Il est par ailleurs convenu que l'armée israélienne se retirera en cinq ans de la Cisjordanie et de la bande de Gaza, occupées en 1967, et que l'administration de ces territoires sera confiée à une Autorité palestinienne, en attendant la création d'un véritable État palestinien.

****************

12 septembre 1940 :

Découverte de Lascaux

Le 12 septembre 1940, dans une colline proche du village de Montignac, au coeur du Périgord noir, le jeune apprenti mécanicien Marcel Ravidat (18 ans) élargit avec son couteau un orifice qu'il a découvert quatre jours plus tôt avec son chien Robot. Il soupçonne à juste titre que l'orifice recèle des surprises.

Accompagné de trois garçons qu'il a rencontrés sur le chemin, Georges Agnel, Simon Coencas et Jacques Marsal, il se glisse dans la cavité et, avec sa lampe de poche, entrevoit de mystérieuses peintures sur les parois. Il fait part de la découverte à l'ancien instituteur du village, l'érudit Léon Laval, lequel en informe l'abbé Henri Breuil (63 ans), éminent spécialiste de la Préhistoire. Celui-ci se rend sur le site, appelé Lascaux, cependant que déjà les curieux s'y pressent déjà en foule...

*****************

11 septembre 2001 :

Attentats à New York et Washington

Le 11 septembre 2001, pour la deuxième fois de leur Histoire après la guerre anglo-américaine de 1812, les États-Unis sont agressés sur leur propre sol.

Quatre avions de ligne sont détournés par des terroristes islamistes de la mouvance Al Qaida. Deux s'écrasent avec leurs occupants sur les tours jumelles du World Trade Center, à New York, et un troisième sur le Pentagone (le ministère des armées), à Washington. Le quatrième s'écrase dans un bois de Pennsylvanie, les passagers ayant tenté au sacrifice de leur vie de maîtriser les terroristes. Au total, environ 3000 morts et disparus.

L'effondrement des tours ayant été filmé en direct, l'émotion est immense dans le monde...

Suite de l'article

 

*****************************

10 septembre 1915 :

Premier numéro du Canard Enchaîné

Le 10 septembre 1915, Maurice et Jeanne Maréchal publient le premier numéro du Canard Enchaîné (son titre fait allusion à un autre journal contestataire, L'Homme enchaîné de Clemenceau).

Appelé à devenir une institution de réputation mondiale, le journal satirique naît pendant la Première Guerre mondiale, avec la volonté de dénoncer la censure, la propagande, les mensonges et le bourrage de crânes que pratiquent tous les journaux de l'époque. Sa sortie ne va pas sans difficultés. L'hebdomadaire interrompt sa parution dès le cinquième numéro avant de la reprendre l'année suivante...

**********************

9 septembre 1898 :

Culpabilité de Dreyfus confirmée

Le 9 septembre 1898, un Conseil de guerre installé à Rennes confirme la culpabilité du capitaine Alfred Dreyfus malgré les éléments qui démontrent le contraire. Dreyfus est condamné à dix ans de réclusion en raison de « circonstances atténuantes ». C'est un rebondissement dans l'Affaire.

********************

8 septembre 1978 :

Le chah fait tirer sur la foule

Le 8 septembre 1978, le chah d'Iran, Mohamed Réza, fait tirer sur des manifestants à Téhéran. Ce « Vendredi noir » marque le début de la fin pour la monarchie des Pahlévi fondée par son père en 1925 et le début de la Révolution islamique conduite par l'ayatollah Khomeiny.

Suite de l'article

*********************

7 septembre 1940 :

Londres victime du Blitz

Le 7 septembre 1940, suite à l'échec des attaques aériennes contre l'Angleterre, Hitler inaugure une nouvelle tactique destinée à abattre le moral de l'ennemi : 364 bombardiers allemands, escortés par 515 chasseurs, bombardent Londres de 17h à 4h30 du matin, faisant 430 morts, surtout dans les quartiers populaires de l'East End.

C'est le début de ce que les Britanniques appellent le «Blitz»...

Suite de l'article

 

****************

6 septembre 1914 :

La première bataille de la Marne

Le 6 septembre 1914, un mois après la percée allemande en Belgique, le général Joseph Joffre et le général Joseph Gallieni, gouverneur militaire de Paris, lancent sur le flanc ennemi la VIe armée du général Maunoury. Celle-ci oblige les généraux von Kluck et von Bülow à battre en retraite vers l'Aisne.

Grâce à cette contre-offensive de la Marne, les Français échappent à une défaite sans rémission (une seconde bataille de la Marne aura lieu à la fin de la guerre, en juillet 1918).

Suite de l'article

 

*****************

5 septembre 1798 :

Naissance du service militaire

Le 19 fructidor An VI (5 septembre 1798), sous le Directoire, Jean-Baptiste Jourdan, à l'assemblée des Cinq-Cents et ancien vainqueur de Fleurus, fait voter une loi qui institue la conscription et le service militaire obligatoire. L'article premier de la loi Jourdan énonce : « Tout Français est soldat et se doit à la défense de la patrie »...

Suite de l'article

*****************

4 septembre 1843 :

Drame familial à Villequier

Le 4 septembre 1843, en villégiature à Villequier, sur la Seine, Léopoldine Hugo, fille de Victor Hugo, monte dans un canot avec son mari Charles Vacquerie...

Suite de l'article
4 septembre 1870 :

Proclamation de la République

Le 4 septembre 1870, les Parisiens proclament la République (c'est la IIIe du nom). En souvenir de ce jour, de nombreuses rues de France portent le nom du « Quatre Septembre »...

Suite de l'article

**************

3 septembre 1928 :

Alexander Fleming découvre la pénicilline

De retour de vacances, le 3 septembre 1928, le savant anglais Alexander Fleming (47 ans) remarque sur sa paillasse de laboratoire un champignon qui, en contaminant une boîte de culture, en a éliminé les bactéries Par cet heureux hasard, les antibiotiques sont découverts. Mais il faudra encore plus de dix ans avant qu'ils soient mis en oeuvre...

Suite de l'article

***************

2 septembre 1969 :

Prémices du réseau internet

Les prémices du réseau Internet font une discrète apparition le 2 septembre 1969, pendant le week-end de la fête du Travail (premier lundi de septembre aux États-Unis). Il s'agit d'un projet financé par le Pentagone, sous le nom d'ARPAnet (Advanced research Projects Agency network) et destiné à mettre en relation des ordinateurs via le réseau téléphonique.

Un premier noeud est installé ce jour-là à l'UCLA (University of California Los Angeles), à Stanford (Californie) sur un mini-ordinateur Honeywell Model 516, de la taille d'un réfrigérateur, connecté à un unique terminal. Un mois plus tard, un deuxième noeud est installé au Stanford Research Institute (SRI) et connecté au premier par une ligne spécialisée de 50 Ko/s. Plusieurs transferts de données sont réalisés entre l'université de Los Angeles et le SRI durant le mois d'octobre 1969. La première trace documentée de cette connexion est datée du 29 octobre 1969.

On est encore loin de l'internet actuel. Celui-ci prend forme une dizaine d'années plus tard à Genève, dans un laboratoire public, le CERN.

2 septembre 2015 :

Aylan, « Le dormeur de la plage »

Le 2 septembre 2015, sur une plage turque proche de Bodrum, une photographe fixe sur la pellicule l'image d'un enfant de quatre ans rejeté par la mer, Aylan Kurdi...

*********************

1er septembre 1789 :

Les députés de la Constituante s'attribuent une indemnité journalière

Le 1er septembre 1789, à Versailles, les députés de l'Assemblée nationale constituante adoptent par décret le principe d'une indemnité journalière de 18 livres. Mirabeau, député du tiers état aux états généraux, y voit à juste titre une grande avancée démocratique : « Si une modique rétribution permet au citoyen le moins opulent de remplir ce poste honorable, vous excitez une émulation universelle. Vous vous ouvrez pour vos élections un champ illimité. Votre Sénat sera composé de vrais défenseurs du peuple, de vrais représentants de la classe la plus nombreuse, des meilleurs citoyens dont le choix même atteste les vertus. »

Ce principe ne sera que brièvement remis en cause au début du Second Empire et par le régime de Vichy. Théorisé par le sociologue Max Weber en 1919 dans une conférence intitulée La Politique comme vocation, il va faire du député et plus généralement des élus des « professionnels de la politique » et les mettre à l'abri, théoriquement, des tentations coupables et de la corruption...

<< Nouvelle zone de texte >>

31 août 1935 :

L'heure de gloire de Stakhanov

Le 31 août 1935, en Union soviétique, un mineur du Donbass, Alexeï Stakhanov, se flatte d'avoir extrait 14 fois plus de charbon que la norme journalière (102 tonnes en 6 heures).

Vive le travail !

Dès 1935, la propagande de Staline va encourager les Soviétiques à suivre l'exemple de Stakhanov : travailler sinon pour la gloire, du moins pour le triomphe du socialisme ! Depuis lors, le mot stakhanoviste est entré dans le langage courant pour désigner des travailleurs acharnés.

****************

30 août 1914 :

Les Russes défaits à Tannenberg

Le 30 août 1914, moins d'un mois après le début de la Première Guerre mondiale, victoire surprise des Allemands sur les Russes à Tannenberg.

Le général Paul von Hindenburg (67 ans) a quitté sa retraite pour prendre en catastrophe la tête de la IIe Armée, assisté du général Erich Ludendorff. Ils ont attaqué séparément et battu l'armée du général Samsonov et celle du général Rennenkampf...

Suite de l'article

 

****************

29 août 1944 :

La tragédie de la vallée de la Saulx

Le 29 août 1944, à l'approche de l'armée américaine, des soldats allemands instaurent la terreur dans la vallée de la Saulx, à la limite entre les départements de la Marne et de la Meuse (Lorraine), suite à des actes de résistance. Plus de 80 personnes de 16 à 85 ans sont abattus.

Après Oradour-sur-Glane (Haute-Vienne), Maillé (Indre-et-Loire), Tulle (Corrèze) et Ascq (Nord), la vallée de la Saulx figure parmi les cinq grands massacres commis en France par les Allemands en 1944. Alors que les premiers sont l’œuvre des SS, celui de ces quatre villages meusiens a été commis par des militaires de la Wehrmacht, du 29e régiment de la 3e division de Panzer-Grenadiers, commandée par le général major Hans Hecker.

**********************

28 août 1963 :

Luther King à Washington

Martin Luther King devant le Memorial Lincoln, 28 aoput 1963 (Atlanta, 15 janvier 1929 - Memphis, 4 avril 1968)Le 28 août 1963, devant le Memorial Lincoln, à Washington, le pasteur Martin Luther Kings'adresse aux 250.000 personnes, dont 80% de Noirs, mobilisées à travers tout le pays pour une Marche vers Washington organisée par le Mouvement des droits civiques.

De son mémorable discours, on a surtout retenu les mots improvisés à la fin : « I have a dream that one day little black boys and black girls will be able to join hands with little white boys and white girls as sisters and brothers... » (Je fais un rêve qu'un jour, les petits enfants noirs et les petits enfants blancs joindront leurs mains comme frères et soeurs...).

******************

27 août 1928 :

Pacte Briand-Kellog

Le 27 août 1928, à Paris, dans le salon de l'Horloge du ministère des Affaires étrangères, les représentants de quinze nations bientôt suivies par 48 autres (y compris l'Allemagne, le Japon et l'URSS) signent le pacte Briand-Kellogg par lequel ils renoncent solennellement à la guerre.

Trois personnages président à la cérémonie : Aristide Briand, Frank Kellogg et Gustav Stresemann, en charge des affaires étrangères en France, aux États-Unis et en Allemagne.

Ce pacte conclu dans l'enthousiasme général marque la fin de l'après-guerre ; le krach de Wall Street, l'année suivante, et la crise économique qui s'ensuivra vont le réduire à néant

******************

26 août 1909 :

Naissance des auberges de jeunesse

Parti en randonnée avec sa classe, Richard Schirrmann, instituteur dans la petite ville d'Altena (Westphalie), se trouve bloqué par un orage en pleine forêt, dans la nuit du 26 août 1909.

Il songe alors à créer un réseau de gîtes à bon marché pour la jeunesse allemande... Trois ans plus tard, il ouvre une première «auberge des écoliers» dans sa salle de classe en installant des lits de fortune pour accueillir les jeunes randonneurs du week-end.

Transférée ensuite dans le château d'Altena, l'«auberge» va devenir l'amorce du réseau international des auberges de jeunesse.

**************

25 août 1944 :

La Libération de Paris

Le vendredi 25 août 1944, à 15h 30, le général Jacques Philippe Leclerc de Hauteclocque (43 ans) reçoit à Paris, devant la gare Montparnasse, la capitulation des troupes d'occupation de la capitale.

Un peu plus tard, sur le perron de l'Hôtel de Ville, devant une foule enthousiaste et joyeuse, sous un beau soleil estival, le général Charles de Gaulle improvise en des termes flamboyants la Libération de la capitale...

Suite de l'article

***************

24 août 1991 :
Indépendance de l'Ukraine
Le 24 août 1991, dans la confusion qui suit l'éviction de Mikhaïl Gorbatchev, dirigeant de l'Union soviétique, le Parlement ukrainien proclame l'indépendance de la République d'Ukraine dans les frontières artificielles dessinées par les dirigeants bolchéviques. C'est la troisième renaissance de l'État kiévien en l'espace d'un millénaire.

Les Ukrainiens ont fait de l'anniversaire de ce jour leur fête nationale.

**********************

23 août 1914 :
Le Japon dans la Grande Guerre
L'empire du Japon entre dans la guerre par pur opportunisme, en vue de s'emparer des possessions allemandes d'Extrême-Orient. Il occupe dès novembre la concession allemande de Qindao (Chine) puis, un peu plus tard, les îles Marianne. Tout cela sans perte humaine ou presque. Le Japon est le vainqueur le plus heureux de la Grande Guerre (et le seul empire à lui survivre).

***************

22 août 1864 :
Convention de Genève sur la Croix-Rouge
Le 22 août 1864, douze États signent la Convention de Genève et mettent en place la Croix-Rouge à l'initiative d'un homme d'affaires et philanthrope genevois, Henri Dunant.
22 août 1962 :
Attentat du Petit-Clamart
Le 22 août 1962 survient l'attentat du Petit-Clamart, contre le général de Gaulle...

Le président met à profit l'émotion qui secoue le pays pour proposer l'élection du président de la République au suffrage universel direct et non plus indirect. C'est la dernière touche au régime présidentiel qu'il a toujours souhaité pour le pays. On s'apercevra plus tard de l'ambivalence institutionnelle de ce régime, dont le caractère parlementaire se révèle en période de cohabitation...

******************

21 août 1941 :
Attentat au métro Barbès
Le 21 août 1941, à Paris, un militant communiste de 22 ans, Pierre Georges, futur «colonel Fabien», se rend au métro Barbès et abat le premier Allemand qu'il croise sur le quai, l'aspirant Moser.

Cet attentat fait suite à l'invasion de l'URSS par la Wehrmacht et à l'entrée des communistes français dans la résistance contre l'occupant nazi.

L'objectif des communistes est l'affrontement frontal avec l'ennemi. Ils veulent de la sorte attiser la répression et immobiliser en France un maximum de divisions allemandes qui seront de ce fait rendues indisponibles pour combattre sur le front oriental, en URSS.

À Vichy, dès qu'est connu l'attentat du métro Barbès, le ministre de l'Intérieur Pierre Pucheu décide de punir le crime sans attendre en faisant exécuter six «communistes». De cette façon, il espère dissuader les Allemands de s'immiscer dans le maintien de l'ordre.

Dès le 23 août, une loi crée un nouveau tribunal, les Sections Spéciales, habilité à rejuger des condamnés en violation du sacro-saint principe de non-rétroactivité des lois (nulla poena sine lege).

Trois malheureux emprisonnés pour des délits mineurs ou la diffusion de tracts communistes sont extraits des prisons de Paris, rejugés à la hâte en qualité de présumés terroristes et guillotinés dès le lendemain matin dans la cour de la prison de la Santé. Les juges requis pour le tribunal n'osent cependant aller au bout de leur mission.

Ce n'est que le 24 septembre 1941 que le ministre obtient ses trois autres têtes, après avoir dû créer le 7 septembre un nouveau Tribunal d'État composé d'un seul magistrat «en activité ou en retraite» !

*********************

20 août 1866 :
naissance du certificat d'études primaires
Par la circulaire du 20 août 1866, Victor Duruy, ministre de l'Instruction publique de Napoléon III, institue un certificat d'études primaires destiné aux « élèves qui auraient subi avec succès un examen portant au moins sur l'enseignement obligatoire », c'est-à-dire la lecture, l'écriture, l'orthographe, le calcul et le système métrique.

L'organisation de l'examen est laissé à la libre discrétion des conseils généraux qui administrent les départements et il faudra attendre un arrêté de Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique sous la IIIe République, le 28 mars 1882, pour qu'enfin l'examen soit organisé sur une base nationale.

Le « certif » va très vite devenir le sésame des jeunes paysans méritants vers les emplois de la fonction publique et un moteur puissant d'ascension sociale. Il va aussi contribuer à la sanctification de l'école et de la culture classique (souci de l'orthographe et de la calligraphie, passion pour l'Histoire...). Pourtant, même après la Seconde Guerre mondiale, il ne sera octroyé qu'à la moitié de chaque classe d'âge, les instituteurs ne présentant à l'examen que leurs meilleurs éléments.

********************

19 août 1942 :
Débarquement de Dieppe
Le 19 août 1942, environ 6000 hommes de troupe débarquent sur les plages de Dieppe, au nord de la Seine. Parmi eux figurent 1005 commandos britanniques, 50 rangersaméricains, 15 Français et surtout 4963 hommes et officiers de la 2e division d'infanterie canadienne, dont le régiment franco-canadien des fusiliers Mont-Royal...

suite de l'article

****************

18 août 2008 :
Dix soldats français tués en Afghanistan
Dix soldats trouvent la mort dans une embuscade en Afghanistan. Ils faisaient partie du corps expéditionnaire français (3000 hommes). Tombés pour l'honneur de leur pays, ils ne seront hélas pas les derniers. Car il est exclu que la guerre d'Afghanistan aboutisse à une victoire des forces alliées engagées aux côtés des Américains... 

*****************

17 août 1945 :
La « Grande Muette » vote !
Le 17 août 1945, les militaires français obtiennent le droit de vote... quelques mois après les femmes ! La « Grande Muette » n'est plus tout à fait muette.

***************

16 août 1861 :
Une Française accède pour la première fois au baccalauréat
Le 16 août 1861, sous le règne de Napoléon III, Julie-Victoire Daubié, une institutrice de 36 ans, militante entêtée des droits de la femme, passe avec succès le baccalauréat à Lyon. Elle est la première Française dans ce cas.

Le ministre de l'Instruction publique refuse de signer le diplôme au prétexte qu'il « ridiculiserait le ministère de l'Instruction publique » ! Son successeur Victor Duruy montrera beaucoup plus d'ouverture d'esprit en faisant voter en avril 1867 une loi imposant l'ouverture dans chaque commune de plus de 500 habitants d'une école primaire réservée aux filles...

suite de l'article

********************

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Jean Marie Petyt