Humour        

Cette page n'a qu'un seul but, vous faire rire.

******************

Vendredi 13 septembre

Résurrection

Le patron à son employé:

–  Est-ce que vous croyez à la vie après la mort ?

–  Heu, oui patron…

–  Ah ! alors tout va bien. Parce que hier, après que vous ayez quitté le travail plus tôt pour aller à l’enterrement de votre grand-mère, elle est passée pour vous donner un petit bonjour.

**********************

Jeudi 12 septembre

Les pêcheurs

Deux hommes sont à la pêche sur glace à leur trou de pêche favori. Ils pêchent tranquillement en buvant leur bière…
– Je pense que je vais divorcer d’avec ma femme, elle ne m’a pas parlé depuis plus de 2 mois, dit l’un deux.

Son compagnon continue lentement à boire sa bière à petits coups et dit alors pensivement
– Réfléchis bien… Des femmes comme ça, c’est dur à trouver…

************

Jeudi 5 septembre

Contrôle de police

Un gendarme en moto arrête un gars pour excès de vitesse manifeste :

– Monsieur, pourrais-je voir votre permis de conduire, s’il-vous-plaît ?
– Je n’en ai plus. On me l’a retiré il y a des mois après cinq infractions graves.
– Puis-je voir les papiers du véhicule?
– Je ne sais pas. Ce n’est pas ma voiture, je l’ai volée.
– Ce véhicule est volé ??
– C’est exact. Mais maintenant que j’y pense, j’ai cru voir des papiers dans la boîte à gants, quand j’y ai rangé mon revolver.
– Il y a un revolver dans la boîte à gants ???
– Oui, Monsieur. C’est là que je l’ai mis quand j’ai tué cette femme et pris sa voiture.
– Vous… vous avez tué la propriétaire de cette voiture ??
– Oui, Monsieur. Le cadavre est d’ailleurs encore dans le coffre.
– Le… le cadavre est dans… le coffre ??!?
– Oui, Monsieur.

Le gendarme recule de deux pas, empoigne sa radio et appelle des secours, qui arrivent vite fait, encerclant la voiture.

Un officier s’approche du conducteur :
– Puis-je voir vos papiers, Monsieur ?
– Voici.
Les papiers sont en ordre.
– Puis-je voir les papiers du véhicule ?
Le conducteur ouvre la boîte à gants, les dix tireurs d’élite entourant la voiture, épaulent. Le conducteur sort les papiers. Il est bien le propriétaire de la voiture. L’officier, jetant un œil dans la boîte :
– Vous n’avez pas d’arme ?
– Non, Monsieur.
– Voulez-vous sortir de votre voiture, sans mouvement brusque, et ouvrir votre coffre ?
Le conducteur sort. Ouvre le coffre. Qui est vide, évidemment.
L’officier :
– Je ne comprends pas, Monsieur, il m’a été rapporté que vous conduisiez, sans papiers, cette voiture volée après avoir tué sa passagère au moyen d’une arme cachée dans la boîte à gants, et dont le corps se trouvait dans le coffre…
– Et je suppose que le type qui vous a raconté cela vous a dit aussi que je roulais trop vite…

*********************

Lundi 2 septembre

Samedi 31 août

L’entretien d’embauche

A la fin d’un entretien d’embauche, le responsable des Ressources Humaines demande à un jeune ingénieur, frais émoulu des Arts & Métiers :
– Et vous aviez pensé à quel salaire de départ ?

Le jeune répond :
– Dans les environs de 100.000 euros par an, négociable en fonction des avantages annexes.
– Bien, dit le responsable RH, que diriez-vous alors d’un contrat avec 5 semaines de congés payés, 14 jours fériés en sus dans l’année, frais médicaux et dentaires pris en charge par la compagnie, fonds de retraite vous donnant à 50 ans une retraite équivalente à 85% de votre salaire de l’époque, plus une voiture de fonction de type Peugeot 508 changée tous les deux ans ?

Le jeune homme se dresse sur son siège, ébahi :
– Whoaâââ ! Vous êtes sérieux ?
– Non, répond l’autre. Mais c’est vous qui avez commencé !

****************

Dimanche 25 août

La mobylette

– Dis papa, pourquoi tu es toujours tout rouge ?
– Et bien vois-tu, l’hiver quand je rentre en mobylette l’air frais me rend tout rouge.
– Ah bon. Mais pourquoi l’été aussi tu es tout rouge ?
– Et bien c’est à cause du casque quand je rentre en mobylette, ça me fait trop chaud.

Soudain la mère excédée se lève de table et attrape la bouteille de pastis.

Son mari surpris lui demande :
– Mais qu’est-ce que tu fais mon chou ?
– Et bien tu vois, je range la mobylette….

**************

Vendredi 23 août

 

 

 

 

*******************

Jeudi 22 août

La grande nouvelle

Une jeune femme dit à son mari qui vient de rentrer du travail :
– Chéri, j’ai une grande nouvelle pour toi ! Très bientôt nous ne serons plus deux dans cette maison, mais trois.
Le mari est fou de joie et embrasse sa femme, qui poursuit :
– Je suis bien contente que tu le prennes comme ça. Maman arrive demain matin !

******************

Jeudi 1er Août

Le chit !

C’est une mémé à la caisse d’un super marché. « Oh! que c’est lourd », dit-elle…

Deux loubards qui suivent à la caisse, repèrent la scène, lorsque la caissière leur demande :
« Eh, les gars, vous pouvez pas aider la mémé à monter ses provisions, elle habite à coté, mais son ascenseur est en panne ! »

La vieille dame renchérit :
« Et puis en arrivant, vous aurez droit à du chit ! »

« Du chit se disent les loubards ?!?!… la vieille a du chit !! »…Les voilà partis, et ils arrivent un peu essoufflés sur le palier du 10 ème étage …

La dame toute contente leur dit alors : »C’est bien les p’tits gars, vraiment merci …Alors pour le chit ?… chit orange… ou chit citron ? »

*************

Lundi 29 juillet

Mercredi 24 juillet

Le retardataire

C’est le petit Nicolas qui arrive en retard à l’école.

La maîtresse lui demande :
– Pourquoi es-tu en retard ce matin, Nicolas ?

– Ben, je rêvais que je regardais la finale de foot à la télévision, et il y a eu des prolongations. Alors je suis resté !

    

*****************

Mardi 23 juillet

A la chasse

Deux hommes sont partis à la chasse dans les Pyrénées.

Soudain, un ours d’au moins deux cents kilos surgit de derrière un rocher et commence à les poursuivre dans les chemins rocailleux. Finalement, les deux hommes se réfugient dans un arbre.
L’ours n’en démord pas et commence à grimper lui aussi.

L’un des deux compagnons ouvre son sac à dos, sort ses chaussures de sport et les chaussent.
Il se débrouille juste après pour ôter son pantalon de toile et enfiler un short.

L’autre lui demande:
–  Mais qu’est-ce que tu fais ?

Il répond:
–  Lorsque l’ours sera à trois mètres, on saute de l’arbre et on court.

Le compagnon demande alors:
–  Tu crois vraiment que tu peux battre un ours à la course ?

Alors le premier répond:
–  C’est pas l’ours que je veux battre à la course, c’est toi !

*********************

Lundi 22 juillet

A la frontière suisse

A la frontière suisse, un homme passe tous les matins sur un vélo avec deux sacoches.

Au bout d’un certain temps, le douanier, intrigué par ce manège, fouille les sacoches et n’y trouve qu’un casse-croûte. Et ça dure pendant des mois et des années.

On démonte la selle du vélo, on dégonfle les pneus, on sonde le cadre, on passe le casse-croûte au rayon X; rien, absolument rien. Et tous les matins, sourire aux lèvres, l’autre passe.

Au bout de longues années, après l’avoir contrôlé quotidiennement, le douanier lui dit :
– Vous ne me verrez plus. Je prends ma retraite ce soir. Mais pour que j’aie l’âme en paix, dites-moi la vérité : Vous faisiez un trafic ?

– Bien entendu, dit l’autre.

– Et vous passiez quoi ?

– Des vélos…

******************

Samedi 20 juillet

L’armoire Ikéa

C’est une dame qui achète une armoire en kit chez un marchand de mobilier suédois très connu. Comme son mari la vanne souvent sur ses qualités de bricoleuse, elle décide de la monter toute seule comme une grande.

Elle revient chez elle, déballe le tout, lit la notice et a du mal a comprendre (tout le monde a déjà eu a faire avec ces maudites notices en 40 langues, ou on ne comprend rien: « Encloueze le vice A dans la bou de boisse B »…)

Malgré tout, elle se débrouille quand même, et le résultat est honorable. Or, voilà-t-y pas qu’un bus passe dans la rue, et provoque quelques vibrations qui suffisent à faire s’écrouler le bel édifice.

Bon, alors elle recommence avec davantage d’application, mais, à la fin, le bus passe à nouveau et patatras tout s’écroule.

Jamais deux sans trois ?… Et bien si. Elle appelle Monsieur IKEA qui (C’est une histoire. Ça ne se passe pas comme ça dans la réalité) lui dit qu’il arrive pour lui donner un coup de main.

Ding-dong :
– B’jour m’dame, c’est quoi l’problème ? Laissez-moi faire ma p’tite dame, dit-il d’un ton suffisant.

En deux temps deux mouvements l’armoire est montée.
– Ben voila ma p’tite dame. C’était pas compliqué.

Mais l’autobus passe… et BADABOUM à nouveau.

Là, la fierté du gars en prend un coup. Il décide alors d’entrer dans l’armoire pour voir quelle pièce cède quand le bus arrive. A ce moment, évidemment, le mari arrive.

– Tiens tu as acheté une nouvelle armoire ?

Il ouvre la porte, tombe sur le gars d’IKEA qui lui réplique:
– Vous ne me croirez jamais, mais j’attends l’autobus…

*************

Vendredi 19 juillet

Le bol

Un grand antiquaire parcourt la campagne pour dénicher au meilleur prix des meubles ou des objets anciens.

Il arrive dans une ferme et voit un petit chat qui boit son lait dans une écuelle qu’il identifie immédiatement comme datant de l’époque romaine. Une pure merveille !

Cachant du mieux possible son enthousiasme, il dit au paysan :
– Ma femme a toujours eu envie d’avoir un chat. Si vous voulez vous débarrasser de celui-là, je vous l’achète…
– Pourquoi pas ? répond le fermier. Si vous me donnez deux cents euros, il est à vous.
– Marché conclu ! dit l’antiquaire.

Il sort deux billets de cent euros, les donne et ajoute nonchalamment :
– Pour qu’il ne soit pas trop dépaysé, je vais emmener son bol…
– Ah non ! fait le fermier, le bol vous le laissez ici ! Depuis le début de l’année, il m’a déjà fait vendre quinze chats…

*************

Mercredi 17 juillet

Un vieil homme est sur son lit de mort. Son fils est à son chevet.

Soudain, une délicieuse odeur de tarte aux pommes lui vient aux narines.
 Veux-tu aller m’en chercher un morceau, mon fils ?

– Bien sûr, papa !

Le fils se rend à la cuisine, puis revient vers son père les mains vides en disant :
– Maman a dit que la tarte, c’était pour après l’enterrement…

****************

Mardi 16 juillet

Adoption

Un couple se présente dans une école de langues. Nous voudrions apprendre le cambodgien avec la méthode accélérée…

– Ecoutez, dit le directeur, pour l’anglais, l’espagnol, pas de problème. Mais le cambodgien c’est une langue très difficile, surtout pour des Européens. Pourquoi voulez-vous l’apprendre en accéléré ?

– Parce qu’on vient d’adopter un petit Cambodgien d’un an, dit le mari. Alors dans quelques mois, quand il va commencer à parler, on voudrait comprendre ce qu’il dira…

**************

Lundi 15 juillet

Le patient et le psychiatre

Docteur, j’ai un problème. Tous les soirs, quand je suis au lit, j’ai l’impression qu’il y a quelqu’un caché dessous. Alors, je me relève pour regarder sous le lit et, bien sûr, il n’y a personne. Je me recouche, mais au bout d’un moment, je me dis que je n’ai peut-être pas bien regardé. Alors je me relève pour vérifier de nouveau, sans résultat bien entendu. Bref, j’ai beau me dire que c’est idiot, je ressens toujours le besoin de m’assurer que personne n’est caché sous le lit. Ça dure toute la nuit …
Docteur, tout cela me pourrit la vie, pouvez-vous faire quelque chose ?
Le psychiatre : Hum… Je vois… obsessionnel compulsif… Comptez quatre ans d’entretiens de psychothérapie, à raison de trois séances par mois, et je vous guéris de votre obsession.
Le patient : Euh… Combien ça va me coûter, Docteur ?
Le psychiatre : 60 euros par séance. Donc 180 euros par mois, soit 2160 euros par an et donc 8640 euros au final.
Le patient songeur : Euh… je crois que je vais réfléchir.
Six mois plus tard, le psychiatre rencontre le type dans la rue, par hasard :
Alors ? Pourquoi n’êtes-vous jamais revenu me voir ?
Le patient : C’est que … 8640 euros … alors que mon livreur de pizza m’a résolu mon problème pour 30 euros seulement.
Le psychiatre vexé : Votre livreur de pizza ? Vraiment ? Et comment a-t-il fait ?
Le patient : Il m’a conseillé de scier les pieds de mon lit !
Bonne journée Docteur.

***************************

Jeudi 4 juillet

Révélations en cascade

Un policier arrête une voiture à l’entrée de l’autoroute, il fouille la voiture et trouve une valise remplit de billets :

– Fantastique ! répond le conducteur.
– Qu’allez vous faire de tout cet argent ? demande l’agent.
– Je vais en profiter pour payer mon permis de conduire !
La passagère à côté de lui dit aussitôt :
– Ne l’écoutez pas ! Il dit n’importe quoi quand il est saoul !
Sur ce, le passager derrière ajoute :
– Je le savais qu’on aurait que des emmerdements avec une voiture volée !

***************

Mercredi 3 juillet

Fille ou garçon

Deux bébés viennent de naître à l’hôpital.

L’un dit à l’autre :
– T’es une fille ou un garçon ?
– Je suis une petite fille… et toi ?
– Moi, je ne sais pas !
– Baisse ton drap, je vais te dire ce que tu es.

Il baisse son drap, mais la petite fille dit :
– Baisse plus bas je ne vois pas !!!

Il baisse encore plus bas et la petite fille dit :
– Oh ben t’es un petit garçon, t’as des chaussons bleus !

*********************

Lundi 1 juillet

Au suivant

Quand j’étais plus jeune, je détestais aller aux mariages parce que mes vieilles tantes et mes grands parents venaient près de moi, me donnaient une grande claque amicale dans le dos en lançant un joyeux :
– T’es l’prochain, gamin !

Ils ont arrêté cette stupide blague quand j’ai commencé à la leur faire aux enterrements !

********************