Humour        

Cette page n'a qu'un seul but, vous faire rire.

Bien sur, les "pisses froid"  s'abstiendront de la consulter.

******************

 

 Chaque jour,une histoire drôle pour bien commencer votre journée dans la joie et la bonne humeur

***************************

Mardi 24 avril

Au restaurant

Un couple visiblement très amoureux, est assis à une table de restaurant. Soudain l’homme glisse de la banquette et disparaît sous la table.
Voyant que la jeune femme semble ne s’être aperçue de rien, le maître d’hôtel s’approche et lui dit :

– Madame je crois que votre mari est tombé sous la table
– Non, vous faites erreur. Mon mari c’est le monsieur en gris qui vient d’entrer dans votre restaurant.

***************

Lundi 23 avril

Leçon de psychologie

La nouvelle institutrice a envie d’inculquer des notions de psychologie à ses élèves.

Elle s’adresse à la classe en ces termes :
– « Que celui qui a l’impression d’être stupide par moments se lève » !

Après une bonne dizaine de secondes, Pierre se lève… de mauvaise grâce.

L’institutrice étonnée lui demande :
– « Alors comme ça, Pierre, tu penses que de temps en temps tu peux être stupide » 

– « Oh non, m’dame, mais ça me faisait de la peine de vous voir toute seule debout 

**********************

Dimanche 22 avril

Le club de troisième âge

Un vieux monsieur fréquente le même club du troisième âge qu’une veuve qu’il aime secrètement. Un jour, prenant son courage à deux mains, il la demande en mariage et elle accepte avec enthousiasme.

Le lendemain le vieux monsieur lui téléphone.
– Ce que j’ai à vous dire est un peu embarrassant; Hier je vous ai demandé en mariage, et je ne me souviens pas si vous m’avez répondu oui ou non.
– Oh, comme je suis contente que vous m’appeliez ! Je me souvenais d’avoir dit oui, mais je ne savais plus à qui !

Nouvelle zone de texte >>

Samedi 21 avril

Dans une pharmacie

Dans une pharmacie, une seule cliente : une très jolie fille en train de se peser.

Contrariée par le chiffre qui apparaît, elle quitte son manteau, et remet une pièce.

Encore déçue, elle enlève son pull et ses chaussures, et remet une pièce.

Toujours mécontente, elle ôte sa robe…

Alors le pharmacien, la main pleine de monnaie, s’approche d’elle et lui dit avec un large sourire :
– Continuez et ne vous en faites pas… A partir de maintenant, c’est moi qui paye !

 

*****************

Vendredi 20 avril

Histoire de femme

Deux amies de longue date discutent, dans un café de Paris.
L’une d’elle regarde avec envie son amie, qui arbore une nouvelle fourrure, un renard argenté de la plus belle facture.

Curieuse, elle lui demande :
– Je n’arrive vraiment pas à comprendre comment tu fais pour convaincre ton mari de t’offrir ce genre de cadeau à tout bout de champ ?

– Oh, mais ce n’est pas lui qui me l’a offert…

– Ne me dis pas que tu as un amant !

– Non, non. Mais je me le suis offerte toute seule.

– Ah… Mais comment tu as trouvé l’argent ?

– Oh, ça c’est facile. Un jour sur deux, je dis à mon mari que j’ai décidé de le quitter et de rentrer chez ma mère au Québec… Et à chaque fois, il me donne l’argent du billet d’avion.

<< Nouvelle zone de texte >>

Jeudi 19 avril

Deux jeunes bonnes sœurs font du stop. Une prostituée, au volant d’un superbe coupée grand sport, s’arrête et les prend à son bord. Au bout de quelques minutes l’une des sœurs dit :
– Elle est belle votre voiture, madame, ça a du vous coûter cher ?
– Un week-end avec un Japonais.

– Et votre manteau de fourrure, il est joli aussi, fait la seconde sœur, c’est du quoi ?
– C’est du chinchilla. Ça m’a coûté trois nuits avec un homme d’affaire américain.

– Oh ! Je n’avais pas vu votre collier en diamants. Ce sont des vrais ?
– Bien sûr c’est un émir avec qui j’avais passé la semaine qui me l’a offert…

Alors les deux petites sœurs se regardent et la première dit :
– Eh ben ! Il nous a bien eu, monsieur le curé, avec ses porte-clés …

****************

Mercredi 18 avril

Nouveau code de la route

Le gouvernement de Belgique vient de décider qu’au 1er mai de cette année, sur tout le territoire, les automobiles devront rouler à gauche, non plus à droite.

Si l’expérience est concluante, à partir du 1er juin la mesure sera adoptée pour les camions…

*******************

Mardi 17 avril

Les dix commandements

Un homme ne parvient plus à se rappeler à quel endroit il a oublié sa veste. Il passe devant une église et décide de s’y arrêter pour réfléchir quelques minutes dans le calme.

Lorsqu’il s’assoit sur l’un des bancs, au fond de l’église, il remarque immédiatement que l’homme assis à sa gauche possède une veste presque identique à la sienne. Par négligence, il l’a laissée sur le dossier du banc si bien que si quelqu’un s’en approchait, l’homme ne s’en rendrait probablement pas compte.

Le curé est en pleine récitation des «Dix commandements» et notre homme décide d’écouter quelques minutes.

Après la messe, il s’approche du curé et lui dit :
– Mon père, il faut que je vous remercie. J’étais à deux doigts de commettre un péché regrettable.

Il poursuit :
– Comme j’ai égaré ma veste, je projetais sérieusement de voler celle de cet homme là-bas. Et alors, je vous ai entendu réciter les dix commandements.

Le prêtre dit :
– Eh oui, tu ne voleras point…

L’homme explique :
– Non, non, c’est quand vous avez dit « Tu ne commettras pas le péché d’adultère » que je me suis alors souvenu où j’avais oublié ma veste…!…

*****************

Lundi 16 avril

Le lumbago

Dans un compartiment de chemin de fer, il y a un prêtre et deux appelés qui viennent d’être libérés du service militaire :
– Moi dit le premier, en arrivant chez moi, je vais fêter mon retour avec mes potes. Crois-moi, pendant un sacré bout de temps, je serai bourré tous les soirs ! Je vais me prendre des cuites d’enfer !
– Moi, fait l’autre, je vais me taper des filles ! Plein de gonzesses, une par jour, peut-être même plusieurs ! Je vais faire que ça toute la journée !

Une demi-heure passe, et un des deux bidasses, qui s’est mis à lire le journal, demande à son copain :
– C’est quoi un lumbago ?
– Je sais pas…
– Et vous Monsieur le curé, vous savez ce que c’est ?
Le prêtre, qui avait entendu, outré, la conversation précédente, répond d’un ton sec :
– C’est une affection extrêmement douloureuse qui frappe les alcooliques invétérés et les obsédés qui se livrent à des orgies sexuelles !

Quelques secondes s’écoulent, puis le prêtre demande :
– Au fait, pourquoi vous me demandez ça ?
– Oh, pour rien… C’est parce que dans le journal, ils disent que le pape souffre d’un lumbago…

*********************

Dimanche 15 avril

Le moineau et le motard

Un motard fonce sur sa Guzzi à 110 km/h sur une route déserte quand il se trouve nez à nez avec un petit moineau. Il fait tout ce qu’il peut pour éviter le malheureux oiseau, mais, rien à faire, la collision est inévitable !
Il voit, dans le rétroviseur, la malheureuse petite bête faire des pirouettes sur le bitume, puis tomber sur le dos, ailes étendues.

Pris de remords, il s’arrête, ramasse la bestiole inconsciente, achète une petite cage, et l’y installe douillettement, avec un peu de pain et une soucoupe d’eau pour quand elle se réveillera.

Le lendemain, l’oiseau se réveille, voit les barreaux de la cage, le morceau de pain et la soucoupe d’eau, se prend la tête entre les ailes et s’exclame :
« Nom d’une buse ! J’ai tué le motard et me voilà en taule ! »

*********************

Samedi 14 avril

La gaffe

– Allô !
– Bonjour mon cœur, c’est papa au téléphone…. Tu peux me passer maman ?
– Ze peux pas, elle est à l’étaze dans sa chambre avec oncle David.

Bref silence…

– Mais ma chérie, tu n’a pas d’oncle David.
– Si, si, il est dans la chambre avec maman !
– Bien, OK, bon, alors, voilà ce que je veux que tu fasses : pose le téléphone, cours en haut, frappe à la porte de la chambre, et crie à maman et oncle David que la voiture de papa vient de rentrer dans le garage…
– D’accord papa.

Quelques secondes plus tard, la fillette revient au téléphone.
– Z’ai fait ce que tu m’a dit, papa.
– Et qu’est-ce qui s’est passé ?
– Ben, maman s’est mise à crier, a sauté hors du lit toute nue, elle s’est mise à courir partout, elle a glissé sur le tapis, elle est tombée par la fenêtre, et maintenant elle est toute morte.
– Oh mondieumondieumondieu… Et oncle David ?
– Ben, il a sauté hors du lit tout nu, s’est mis à courir partout, puis il a sauté par la fenêtre de derrière dans la piscine… Mais il a oublié que le week-end dernier tu avais vidé la piscine pour la nettoyer, et maintenant il est tout mort lui aussi…

Long silence…

Puis papa dit: La piscine ? Quelle piscine ? Je suis bien au 01.99.74.12.33 ?

*****************

Vendredi 13 avril

Cour d’assises

L’action se passe dans une cour d’assises. Un homme comparait pour un double meurtre.
– Monsieur, vous êtes accusé d’avoir tué votre épouse à coups de marteau

Une voix se fait entendre dans le public : « Ah!Le Fumier va !»

– Vous êtes aussi accusé d’avoir sauvagement tué votre belle-mère à coups de marteau.

La même voix se fait entendre : «Le gros pourri ! Ah l’ordure !»

Le juge interrompt la lecture des charges et s’adresse à la personne qui exprime son dégoût :
– Monsieur, je peux comprendre que les actes commis vous répugnent et que vous exprimiez vos sentiments, mais vous êtes dans une cours d’assises et je vous demanderai donc par conséquent de respecter ce tribunal. A l’avenir, merci de réfréner vos émotions.

L’homme se lève et s’adresse au juge :
– Monsieur le juge. J’ai été le voisin de l’accusé pendant plus de 15 ans et à chaque fois que je suis allé le voir pour lui emprunter un marteau, cette ordure m’a toujours répondu qu’il n’en avait pas !

******************

Jeudi 12 avril

La pêche interdite

Un couple va à la pêche pour leurs vacances près d’un parc national.

Le mari aime pêcher à l’aube; son épouse préfère lire.

Un matin, le mari revient après plusieurs heures à la pêche et décide de faire un petit somme. La femme décide de prendre le bateau. Elle n’est pas familière avec le lac donc elle rame, ancre le bateau et commence à lire son livre.

Peu après arrive le garde forestier dans son bateau. Il s’approche du bateau et dit :
– Bonjour, Madame. Qu’est-ce que vous faites ?
– Je lis mon livre, répond-t-elle et elle pense « Est-ce que ce type est aveugle ou quoi ? »
– Vous êtes dans une zone interdite de pêche, dit-il.
– Mais, Officier, je ne pêche pas. Est-ce que vous ne pouvez pas voir cela ?
– Mais vous avez tout l’équipement, Madame. Je vais devoir vous emmener et vous accuser.
– Si vous faites cela je vous accuserai de viol, répond la femme furieusement.
– Je ne vous ai même pas touché, rouspète le garde forestier.
– Oui, c’est vrai… Mais vous avez tout l’équipement nécessaire !

*****************

Mercredi 11 avril

Bloc opératoire

Le directeur d’un hôpital rattrape un patient pied nu qui sort en courant de son établissement :

– Mais enfin monsieur pourquoi vous êtes vous enfui du bloc opératoire ?

– C’est parce que l’infirmière a dit : « Allons soyez courageux ce n’est qu’une appendicite, c’est simple comme opération ! »

– Et alors ! Elle a dit ça pour vous rassurer !

– Ce n’était pas à moi qu’elle le disait mais au chirurgien !

**********************

Mardi 10 avril

Le petit-fils

Pour l’anniversaire de son petit-fils de trois ans,  un grand-père décide de passer quelques jours chez sa fille. Il arrive le premier soir sur le coup des 21 heures, embrasse sa fille, son gendre, et s’enquiert de la santé du petit.
– Tu sais, papa, répond sa fille, il vient juste de monter se coucher, tu peux aller le voir si tu veux.

Le grand-père monte dans la chambre du petit, ouvre la porte et voit le garçonnet derrière le lit, la tête baissée, les mains jointes appuyées sur la couverture. Ne voulant pas le déranger durant la prière du soir, il s’agenouille de l’autre côté du lit et commence à prier.
– Dis pépé, qu’est-ce que tu fais ?
– La même chose que toi, mon petit
– Mais… y’a pas de pot de ton côté!!!

*********************

Lundi 9 avril

Secret de la réussite

Ma femme et moi, dit un homme à un ami, on est mariés depuis dix ans, et je vais te dire le secret de la réussite de notre couple :
On va régulièrement dans une boîte-restaurant qu’on adore. Ça commence par un petit dîner aux chandelles, ensuite on descend au sous-sol, et là whisky, lumières tamisées, séries de slows…

– Vous y allez souvent ? demande l’autre.

– Toutes les semaines. Elle le jeudi et moi le samedi…

*****************

Dimanche 8 avril

Les e-toilettes

Le CNRS vient d’inventer des toilettes virtuelles – les e-toilettes – écologiques et économiques.
Quand on tirera la e-chasse d’eau, on ne sait pas encore si le e-caca passera, mais le E-PIPI POURRA!!!

***************

Samedi 7 avril

Mme Zola

Beaucoup ne le savent pas, mais la femme de notre brave Emile Zola avait très mauvais caractère et était assez revêche.
Institutrice de son métier, elle était redoutée de ses élèves. Ils l’avaient même surnommée la « Gorgone ».
Quand elle entrait dans sa classe, on pouvait entendre tous les matins « tient, v’là la gorgone Zola ! »

*********************

Vendredi 6 avril

Le marathonien

C’est une femme qui reçoit son amant chez elle, alors que son mari est au travail.

Un jour qu’ils sont au lit tous les deux, elle entend la voiture du mari dans le garage 
Il rentre plus tôt que d’habitude !!!

Elle hurle alors à son amant :
– Dépêche-toi ! Attrape tes vêtements et passe par la fenêtre TOUT DE SUITE !
Le petit ami regarde la fenêtre et dit :
– Je ne peux pas sortir par la fenêtre comme ça ! Il pleut des cordes dehors !
Elle lui répond :
– Si mon mari rentre dans la chambre et qu’il te voit, il nous tuera tous les deux !

Alors le jeune homme prend ses vêtements et passe par la fenêtre !

Arrivé sur la terre ferme, il se retrouve au beau milieu du marathon municipal annuel…

Alors il se met à courir au côté des autres participants, malgré le fait qu’il soit complètement nu avec ses vêtements à la main.
Son voisin de course le regarde alors de bas en haut et lui dit :
– Vous courez toujours le marathon tout nu ?
L’amant lui répond :
– Oui oui, de cette manière je ressens vraiment une impression de totale liberté.
Et l’autre continue :
– Et vous emportez toujours vos vêtements pendant la course ?
L’amant essoufflé répond :
– Oui bien sûr, comme ça je m’habille tout de suite à la fin de la course et je rentre directement chez moi en voiture !
Enfin le coureur termine :
– Et vous portez toujours un préservatif en courant ?
– Oh non… Seulement quand il pleut.

******************

Jeudi 5 avril

La main

Un couple fait refaire les peintures de son appartement.

Le soir, en rentrant du bureau, le mari, croyant que c’est sec, met la main sur une porte et laisse des traces de doigts.

Le lendemain, quand le peintre arrive, la femme lui dit :
– Venez dans la chambre, je vais vous montrer l’endroit où mon mari a mis la main hier soir…
Et l’autre répond :
– Sans vouloir vous vexer, madame, je préférerais un verre de vin…

*****************

Mercredi 4 avril

Pendant l'étude du soir, Toto n'arrête pas de se lécher la main pour s'humecter le front tout en apprenant ses leçons. L'observant depuis un moment, intrigué, le surveillant lui demande pourquoi il fait cela. 
- J'apprend mes leçons M'sieur, lui répond le jeune garçon... 
- Je vois bien, dit le surveillant, mais arrête donc de te barbouiller le front de salive ! 
- C'est pour mieux apprendre M'sieur ! Hier soir, j'ai entendu maman dire à papa que lorsqu'on mouillait la tête, ça rentrait mieux ! 

*******************

Mardi 3 avril

L’air conditionné

Dans un restaurant du Vieux-Nice, un touriste parisien appelle le garçon:
– On étouffe, ici ! Mettez donc en marche l’air conditionné.
– Bien, monsieur.

Dix minutes plus tard, le touriste dit au garçon:
– On gèle, ici ! Arrêtez un peu l’air conditionné.
– Bien, monsieur.

Un quart d’heure se passe:
– Garçon ! C’est une véritable fournaise. Remettez en marche l’air conditionné.
– Bien, monsieur.

Un autre touriste, assis à une table voisine, dit au garçon:
– Vous avez une drôle de patience avec ce genre de loustic.
– Oh! vous savez, répond le garçon, l’essentiel est qu’il soit content. Parce qu’entre nous, nous ne l’avons pas encore fait installer, l’air conditionné.

************

Lundi 2 avril

De la volonté !

Dans les beaux quartiers de la capitale, un clochard s’approche d’une femme distinguée qui est en train de faire du lèche-vitrines.
Le pauvre homme lui dit d’un air implorant:
– Madame, je n’ai pas mangé depuis une semaine !

La femme le regarde et lui dit :
– Mon Dieu ! Je vous félicite… Si seulement j’avais votre volonté.

*********************

Dimanche 1er avril

Un chômeur postule pour un poste d’homme de ménage chez Microsoft.

Le DRH lui fait passer un entretien, puis un test (balayer le sol), et lui dit:
- Vous êtes engagé; donnez-moi votre e-mail et je vous enverrai le formulaire à remplir, ainsi que la date et l’heure auxquelles vous devrez vous présenter pour commencer votre travail.

L’homme, désespéré, répond qu’il ne possède pas d’ordinateur, et encore moins d’e-mail. Le DRH lui dit alors qu’il est désolé, mais que s’il n’a pas d’e-mail, cela signifie que virtuellement il n’existe pas, et, comme il n’existe pas, il ne peut avoir le job.

L’homme sort, sans savoir que faire. Il a seulement 10 dollars en poche. Alors il décide d’aller au supermarché et achète une caisse de 5 kilos de tomates. Il fait donc du porte à porte pour vendre ses tomates au kilo, et, en moins de deux heures, réussit à doubler son capital. Il répète l’opération encore trois fois et revient chez lui avec 60 dollars.

Alors, il réalise qu’il peut survivre de cette manière, il part de chez lui tous les jours plus tôt et revient chez lui plus tard, et ainsi triple ou quadruple son argent chaque jour.

Peu de temps après, il achète une charrette, puis l’échange pour un camion et peu de temps après se retrouve avec une petite flotte de véhicules de livraison.

Passent 5 ans, l’homme est propriétaire d’un des plus grands distributeurs alimentaire des États Unis.

Il pense alors au futur de sa famille, et décide de prendre une assurance vie. Il appelle un assureur, choisit un plan d’assurance et quand la conversation se termine, l’assureur lui demande son e-mail pour lui envoyer la proposition.

L’homme dit alors qu’il n’a pas d’e-mail.

- Curieux, lui dit l’assureur, vous n’avez pas d’e-mail et vous êtes arrivé à construire cet empire, imaginez ce que vous seriez si vous aviez un e-mail !!!

L’homme réfléchit et répond:
- Je serais homme de ménage chez Microsoft.

******************

Samedi 31 mars

Le chariot

Deux cow-boys qui convoyaient du bétail dans les plaines de l’Ouest distinguent la silhouette d’un Indien couché sur le sol.
Ils se rapprochent et voient finalement que le Comanche est à plat ventre, l’oreille collée contre le sol.

Les cow-boys s’arrêtent et le premier dit au second :
– Tu vois cet Indien, il est en train d’écouter les vibrations du sol. Il est capable de déterminer si un cavalier ou un attelage arrive et à quelle distance il se trouve.

A ce moment là, l’Indien tourne la tête et dit :
– Chariot couvert, à deux miles, plein sud. Deux chevaux, un bai brun et un alezan. Un homme, une femme, deux enfants avec affaires dans chariot.
– Incroyable ! s’exclament en cœur les cow-boys. Cet Indien est tout bonnement incroyable. C’est époustouflant ! Comment arrive-t-il à connaitre autant de détails ???

Alors l’Indien tourne à nouveau la tête et fait :
– Chariot rouler sur moi il y a une demi-heure…

***********************

Vendredi 30 mars

Je vous invite…

Un homme style élégant et BDSB (bien dans ses baskets) sort d’un supermarché poussant un caddie rempli à ras bord de marchandises et gourmandises en tout genre,  champagne,  foie gras,  saumon ,  etc …

En s’approchant du coffre de son magnifique 4X4,  il aperçoit un homme qui ramasse de rachitiques brins d’herbes poussés à travers le béton du parking  :

Le riche : Excusez moi, Monsieur,  mais que faîtes vous ?

Le pauvre : Je ramasse de l’herbe,  c’est pour la manger,  j’en ramène aussi à la maison, on n’a plus rien !

Le riche : Ah bon !!!!  si je peux me permettre, tenez voici ma carte avec mon adresse,  venez plutôt manger à la maison !

Le pauvre : C’est gentil,  M’sieur,  mais j’ai une femme et huit mômes,  et je,  enfin ……..

Le riche : Mais,  c’est évident,  venez avec votre famille !

Le pauvre : Oh alors, ça, c’est gentil !  mais c’est que les grands y sont déjà mariés,  pi z’ont aussi des petits !!!

Le riche : Allons,  mon ami,  je vous en prie, venez tous !

Le pauvre : Z’ êtes sur,  parce qu’y a aussi mes sœurs et mes beaux frères,  on est nombreux ……

Le riche : Je vous le dis,  j’insiste, ça me fait plaisir ,  venez tous chez moi,  l’herbe est haute comme ça,  si vous êtes nombreux en trois heures c’est fait  !!!!

*******************

Jeudi 29 mars

Un chauffard en voiture franchit un panneau 'Stop', sans s'arrêter.

Un motard de la gendarmerie le poursuit et le fait se ranger sur le coté.

- L'agent : 'Carte d'identité et permis de conduire, s.v.p.'

- Le chauffard: 'Mais pourquoi ?'

- L'agent : 'Parce que vous ne vous êtes pas arrêté au signal Stop, carte d'identité et permis de conduire, s.v.p'

- Le chauffard: 'Mais j'ai ralenti ! Et puis y avait personne en vue.'

- L'agent: 'Vous deviez vous ARRÊTER et vous ne l'avez pas fait, CARTE D’IDENTITÉ ET PERMIS DE CONDUIRE !!!'

Le chauffard: 'Bof ! S'arrêter ou ralentir, j'y vois pas la différence..'

- L'agent: 'Descendez de votre véhicule'.

Le gendarme sort sa matraque et lui en colle un bon coup sur la gueule, ce qui le met à terre.  Ensuite il continue à le frapper un bon moment. Puis il demande d'un ton sarcastique au chauffard:

- Je m'arrête ou je ralentis ?.......

- Tu t'arrêtes.......

- Eh bien voilà, t'as compris la différence !

********************

Mercredi 28 mars

Urgence médicale

À 21 heures, le téléphone sonne au domicile d'un médecin qui décroche. Un collègue lui dit :
- On a besoin d'un quatrième pour un poker !
- J'arrive dans 10 minutes.
- C'est grave ?, demande sa femme.
- C'est très grave, il y a déjà trois médecins sur place ! 

*****************

Mardi 27 mars

On n’arrête pas le progrès

Trump, Poutine et Macron sont assis nus dans un sauna lors d’un sommet du G20. Soudain, le bruit d’un « bip » se fait entendre.
Trump appuie sur son avant-bras avec son index et le « bip » s’arrête. Macron le regarde époustouflé.

Trump lui dit : « Je vous prie de m’excuser, c’était mon agenda, j’ai la puce implantée sous la peau de l’avant-bras.

Quelques secondes plus tard, on entend une sonnerie de téléphone. Poutine met la paume de sa main contre son oreille et, quand il a fini de parler, explique à Macron complètement suffoqué : « Désolé, c’était mon portable, j’ai la puce implantée dans la main. Macron se sent vraiment ignorant aux yeux des deux autres.

Il se lève, va aux toilettes et retourne au sauna avec du papier toilette qui pend aux fesses. Les deux autres le regardent en s’interrogeant ??? Et Macron leur dit : « Mince alors, j’ai encore reçu un fax !»

************************

Lundi 26 mars

L’accident de travail

Monsieur l’assureur,

Je vous écris en réponse à la demande d’informations complémentaires concernant mon accident de travail du 8 novembre dernier. J’ai précisé :
« manque de chance » dans la case réservée aux « causes du sinistre » et vous me demandez des précisions.

Je suis couvreur de formation. Le jour de l’accident, je travaillais seul sur le toit d’un immeuble de 6 étages. Une fois le travail terminé, cet après-midi-là, j’ai constaté qu’il restait environ 280 tuiles, ce qui représente un poids de près de 120 kg . Plutôt que de descendre les tuiles à la main, j’ai décidé de les placer dans un monte-charge manuel qui fonctionnait grâce a une poulie fixée au 6e étage.

J’ai donc chargé les tuiles dans la caisse du monte-charge sur le toit et suis redescendu au bas de l’immeuble pour procéder à la descente du chargement. Je tenais fermement la corde pour assurer la sécurité de cette manœuvre. Comme vous le noterez dans mon fichier médical ci-joint, mon poids est actuellement de 68 kg.

Dés que le monte-charge s’est retrouvé suspendu en l’air, j’ai été irrésistiblement attiré vers le haut et, je le reconnais, n’ai pas eu la présence d’esprit de lâcher la corde.
J’ai donc progressé à grande vitesse vers le haut de l’immeuble et, au niveau du troisième étage, j’ai rencontré le monte-charge qui, lui, progressait à la même vitesse en sens inverse. Cela explique la fracture du crâne que je vous ai mentionnée dans mon courrier précèdent.

Mon ascension s’est toutefois ralentie au niveau du 6e étage et s’est arrêtée lorsque mon index et mon majeur se sont retrouvés coincés dans la poulie. Cela détaille les nombreuses fractures de ma main droite que j’avais mentionnées. Suspendu en l’air et malgré la douleur intense, je n’ai pas lâché prise.

Mais au même moment, le monte-charge percuta le sol à vive allure, ce qui brisa net le fond de la caisse. Toutes les briques éclatèrent et se répandirent sur le sol. Le monte-charge endommagé pesait à présent environ 20 kg, si bien que, comme je tenais toujours fermement la corde, j’ai commencé une rapide descente vers le bas.

Au niveau du troisième étage, comme vous l’imaginez, j’ai rencontré le monte-charge à très grande vitesse, ce qui explique les quatre dents cassées et les deux côtes enfoncées que je vous ai reportées précédemment. Cette percussion du monte-charge a toutefois ralenti quelque peu ma descente si bien que mon atterrissage sur le tas de tuiles brisées ne m’a causé qu’une simple fracture du genou.

Le fait que je ne mentionne nulle part dans ce rapport la cause exacte de l’enfoncement de la cage thoracique que j’ai pourtant déclaré dans ma lettre précédente ne vous aura sans doute pas échappé. J’ai en effet le regret de vous informer que me retrouvant ainsi étendu sur un tas de tuiles brisées avec de multiples fractures, je n’ai pas eu la présence d’esprit de tenir la corde quelques secondes de plus.

J’étais donc dans l’incapacité totale de bouger lorsque le monte-charge de 20 kg a entamé sa rapide redescente…

Très cordialement.

******************

Dimanche 25 mars

La super montre

C’est un gars qui attend le bus avec deux grosses valises à ses pieds. Un autre arrive et lui demande l’heure.

– Il est 15 heures 45, répond le gars après avoir regardé sa montre. Alors l’autre passant lui dit :

– Waow, votre montre est superbe !

– Oui, c’est vrai, et surtout, elle a beaucoup de fonctions : par exemple, elle peut être programmée pour donner l’heure dans plus de 50 villes différentes au monde, et en plus, en parlant ! Là dessus, le gars appuie sur quelques boutons, et la montre se met à dire « Ici à Nagano, il est actuellement 1h45″. Puis le gars touche un bouton de plus et la montre se met à donner l’heure en anglais ! Montrant l’écran de la montre, il ajoute :

– Et là vous voyez, c’est un plan de la ville que l’on peut zoomer à volonté en appuyant ici, et ce petit point clignotant, c’est la position où l’on se trouve dans la ville qui nous est donnée par satellite grâce au système GPS intégré !

Alors que l’autre est bouche bée, le gars avec la montre poursuit :

– Cette montre permet aussi de recevoir la FM avec le système RDS. Il y a une option TV mais elle nécessite un écran LCD trop encombrant. Un système de télémétrie permet aussi de mesurer les distances et enfin, pour terminer, une carte de mémoire haute capacité permet un enregistrement vocal de deux heures… L’autre gars est époustouflé :

– Je veux acheter cette montre: il me la faut, maintenant !

– Oh non, j’en suis l’inventeur et je ne peux pas encore vous la vendre maintenant : j’en suis encore à résoudre certains bugs, c’est encore un prototype vous savez…

– Je vous en offre 1 000 euros!

– Ouah l’autre hé ! J’ai déjà dépensé le double pour la créer.

– Je vous en offre 3 000 euros alors !

– Elle n’est pas à vendre je vous dis…

– Bon, allez, je vous en offre 10 000 euros, dit le gars en sortant son chéquier

Alors là, l’inventeur génial réfléchit et rapidement, il comprend que son intérêt est de vendre la montre pour en fabriquer une nouvelle et il dit :

– Tope là pour 10 000 euros. Puis il retire la montre de son poignet et la donne à son nouveau propriétaire, ravi.

Le nouveau propriétaire de la montre donne le chèque de 10 000 euros, tourne les talons et s’en va, mais l’inventeur le rappelle :

– Hé, attendez une minute… Puis montrant les deux grosses valises : Vous oubliez les piles.

<< Nouvelle zone de texte >>

Samedi 24 mars

Remède radical

C’est un pharmacien qui, en arrivant au travail vers dix heures, voit un gars debout l’air crispé, se tenant d’une main près de la porte sur le mur extérieur.

Notre ami pharmacien demande à sa charmante employée :
– C’est quoi l’affaire du gars dehors ?
– A l’ouverture ce matin, il est venu acheter du sirop pour la toux, mais je n’en ai pas trouvé !!!! Alors je lui ai vendu une bouteille de laxatif et le gars l’a bue sur place.

Le pharmacien, choqué, hurle : « TU NE PEUX PAS SOIGNER UNE TOUX AVEC DU LAXATIF !!!! »

La jolie employée répond d’une voix douce : « Bien sur que si, vous pouvez… Regardez, maintenant, il n’ose plus tousser !!! »

*********************

Vendredi 23 mars

Les qualités du slip

Un paysan va pour la première fois chez le docteur.

– Déshabillez-vous, dit celui-ci.

L’homme ôte son pantalon. Il n’a rien dessous.

– Vous ne portez pas de slip ? s’étonne le docteur.
– Un quoi ?
– Un slip ! c’est un sous-vêtement qu’on enfile avant le pantalon. Je vous conseille d’en acheter. C’est plus propre, plus chaud, et plus confortable…

En sortant de la consultation, le paysan va acheter des slips, et le lendemain matin, avant d’aller aux champs, il en met un.

Il est depuis une heure sur son tracteur lorsqu’il est pris d’une forte envie de grosse commission. Alors il stoppe l’engin, descend et comme d’habitude, il baisse son pantalon, oubliant qu’il a aussi un slip, s’accroupit au-dessus du champ et se soulage. Après quoi, il regarde sous lui et ne voit rien.

– Cré nom, se dit-il, il avait raison le docteur. Avec le slip, c’est plus propre…

Il retourne tranquillement vers son tracteur :
– Et c’est vrai que c’est plus chaud…

Il remonte sur l’engin, s’assied sur le siège métallique :
-… et plus confortable !

************************

Jeudi 22 mars

La diététicienne

Une diététicienne donne une conférence devant un auditoire bondé.

– Tous les aliments que nous mettons dans notre estomac peuvent presque tous nous tuer dans quelques années. La viande rouge, les boissons gazeuses qui usent les parois de l’estomac, les légumes et personne ne réalise les méfaits à long terme de consommer l’eau qui est pleine de germe.
Mais il y a une chose qui est encore plus terrible et dangereuse que nous tous avons ou mangerons un jour. Il y a-t-il quelqu’un dans la salle qui pourrait me dire quel est l’aliment qui peut causer le plus de malheur et de souffrance après en avoir consommé ?

Un homme de 75 ans, assis dans la première rangée se lève et dit alors :
– Le gâteau de noce !?!

************

Mercredi 21 mars

Morale et bonnes manières

Pendant une classe où l’on enseignait la morale et les bonnes manières, l’institutrice demande aux élèves :

– Michel, si tu étais en train de faire la cour à une jeune fille de bonne famille, très bien éduquée pendant un dîner en tête à tête et que tu avais besoin d’aller aux toilettes que dirais-tu ?

– Attends-moi une seconde, je vais pisser un coup.

– Ça serait très grossier et très malpoli de ta part. Jean comment dirais-tu
– Je m’excuse, mais il faut que j’aille aux toilettes, mais je reviens tout de suite.

– C’est déjà mieux, mais c’est désagréable de mentionner les toilettes pendant les repas. Et toi Toto, tu serais capable d’utiliser ton intelligence, au moins pour une fois, pour démontrer tes bonnes manières ?

– Je dirais « Ma chère, je vous demande pardon de m’absenter un moment, je m’en vais de ce pas tendre la main à un ami intime que j’espère pouvoir vous présenter après le dîner ».

***************************

Mardi 20 mars

Le livre

Une femme appelle son mari :
– Chéri ?

– Ouais ! Qu’est-ce que tu me veux encore ?

– L’autre jour, j’ai acheté un livre et je ne le retrouve plus. Tu te souviens, il s’appelait « L’art de devenir centenaire ». Qu’est ce que tu en as fait ?

– Je l’ai jeté !

– Tu as du culot, je voulais le lire ! Pourquoi l’as-tu jeté ?

– Parce que j’ai vu que ta mère commençait à le lire !

************************

Lundi 19 mars

Bronzette

Une jeune femme en vacance a décidé d’aller faire un peu bronzette sur un des transats placés sur la terrasse de l’hôtel.

Le premier jour, elle porte son maillot de bain deux pièces, mais dès le lendemain, comme elle se rend compte que personne d’autre qu’elle n’utilise la terrasse de l’hôtel, elle se décide à faire du bronzage intégral.

La voilà donc qui se couche à même le sol, sur le ventre.

Très peu de temps après s’être installée, elle entend quelqu’un qui monte par l’escalier en courant.

Elle reste couchée et pose simplement une serviette sur ses fesses. C’est un groom qui arrive et s’adresse alors à elle :

– Je vous prie de m’excuser mademoiselle. Le directeur de l’hôtel m’envoie vous dire que vous avez tout à fait le droit de prendre des bains de soleil sur la terrasse de l’hôtel, mais qu’il serait préférable de porter votre maillot de bains comme vous le faisiez hier.

La jeune femme, un peu agacée lui répond :
– Quelle différence cela peut-il faire ? Personne ne peut me voir ici, et en plus, je me suis couvert le postérieur !

Le groom, très embarrassé lui répond :
– Eh bien, pas exactement personne… En fait, vous êtes couchée exactement au dessus de la verrière de la salle de restaurant

****************************

Dimanche 18 mars

Les bonbons

Un père rentre à la maison avec un énorme paquet de bonbons et dit à ses enfants :

– Celui qui obéit toujours à maman, qui ne lui répond jamais, qui fait gentiment tout ce qu’elle demande, aura ce gros paquet de bonbons. C’est pour qui ?

Et les quatre enfants répondent en chœur :
– Pour toi, papa !

************************

Samedi 17 mars

Vendredi 16 mars

Un couple tranquille

Un policier patrouille de nuit et aperçoit une voiture stationnée, éclairée par la lumière intérieure.

Il s’approche de l’auto et voit un couple tranquillement installé.

Un jeune homme, assis au volant du véhicule, feuillette un magazine d’informatique tandis qu’une jeune femme, assise sur la banquette arrière, tricote.

Curieux devant cette drôle de situation, le fonctionnaire s’approche et cogne à la vitre.
Le jeune homme baisse sa vitre…
– Que faites-vous là ? demande le policier intrigué.
– Eh bien… Je lis un magazine !
Et pointant du doigt la jeune femme, le policier demande :
– Et elle, que fait-elle ?
Le jeune homme hausse les épaules :
– Je crois qu’elle tricote un chandail.

Le policier est totalement confus. Un jeune couple seul dans une auto la nuit… et il ne se passe rien
d’immoral !

Le policier demande :
– Quel âge as-tu, jeune homme ?
– J’ai 22 ans, m’sieur…
– Et elle, quel âge a-t-elle ?
Le jeune homme regarde sa montre et dit :
– Elle aura 18 ans dans 20 minutes !

****************

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Jean Marie Petyt