Humour        

Cette page n'a qu'un seul but, vous faire rire.

Bien sur, les "pisses froid"  s'abstiendront de la consulter.

******************

 

 Chaque jour,une histoire drôle pour bien commencer votre journée dans la joie et la bonne humeur

***************************

Mardi 25 juin

C’est un homme qui va chez son docteur , inquiet d’avoir 3 testicules.
Le docteur le rassure en lui disant que 3 valent mieux que 2.
Et voilà notre homme, heureux et souriant, qui monte dans sa voiture et démarre.
Il arrive à un feu rouge, et voit à sa droite, un homme dans sa voiture attendant le vert.
Notre homme aux 3 testicules ne peut se retenir et lui dit, vitre baissée :
– « hé ! à nous deux on en a 5 !
L’autre homme sourit et lui répond :
– « pourquoi ? tu en a qu’une ?

**********************

Lundi 24 juin

Un homme se promène dans la rue et en passant devant une pharmacie il voit derrière la vitrine trois cercueils.

Dans le premier il voit un squelette avec une perruque et une pancarte devant indique : « Il a conservé ses cheveux grâce au shampoing Belle-Tête ! ».

Dans le second cercueil, il y a un squelette avec un dentier et une pancarte indiquant : « Il a conservé ses dents grâce au dentifrice Smile ! ».

Dans le dernier cercueil il n’y a rien… Seulement un écriteau portant l’inscription suivante :

« Celui-là il est pas encore né grâce aux capotes Durex ! ».

*****************

Dimanche 23 juin

Socrate et la maïeutique

Socrate était un philosophe grec réputé pour sa sagesse et également pour son art d’accoucher les esprits : la maïeutique

Un jour qu’il se promenait sur l’agora, il fut abordé par un quidam qui l’interpella ainsi :
– Socrate ! Sais-tu ce que je viens d’apprendre à propos d’un de tes élèves ?
– Attention ! lui dit Socrate, avant de dire quoi que ce soit, il faut que tu passes l’épreuve du triple filtre…
– Triple filtre ?
– Oui. Avant que tu ne me parles d’un de mes élèves, tu doit filtrer ce que tu vas dire… Le premier filtre est la VÉRITÉ. Es-tu absolument certain que ce que tu vas me dire est vrai ?
-Euh… C’est à dire… Non. Je l’ai juste entendu dire…
-Bien, tu n’es donc pas certain que ce que tu vas dire est la vérité.
-Le second filtre est la BONTÉ. Ce que tu as à me dire est-il bon pour mon élève ?
-Ben… pas exactement…
-Donc, tu veux me dire quelque chose qui n’est pas bon pour mon élève sans être sûr qu’il soit vrai. Essayons le troisième filtre, si tu veux bien: il s’agit du filtre de l’UTILITÉ. Ce que tu veux me dire est-il utile pour moi ?
-C’est difficile à dire, plutôt non, en réalité…
-Tu m’accorderas donc que tu souhaites me confier quelque chose de mauvais sur mon élève, qui ne me sera d’aucune utilité et dont tu n’es pas sûr qu’il soit vrai. Ne crois-tu pas qu’il vaudrait mieux, dans ce cas, te taire ?
-Si, Socrate, je vois bien que tu as raison. Je me tairai donc.

C’est par ce raisonnement que Socrate est passé à la postérité comme un grand sage.

C’est aussi de cette manière que Socrate n’a pas su que Platon le trompait avec sa femme. Et la maïeutique alors !

*********************

Samedi 22 juin

Ah! vous êtes Belge ?

Lassé de s’entendre dire, chaque fois qu’il vient à Paris et qu’il ouvre la bouche : « Ah! vous êtes Belge… », Un Bruxellois décide de prendre des cours de diction pour se débarrasser de son accent. Après trois mois de travail acharné et d’exercices, il y parvient enfin. Plus rien dans ses intonations ne trahit son origine.

Alors il se rend à Paris et le matin, en sortant de l’hôtel, il traverse la rue tout joyeux, pousse la porte de l’établissement en face, s’accoude au comptoir, et demande sans la moindre trace d’accent :
– Donnez-moi un grand crème et deux croissants !
– Vous êtes Belge ? fait l’autre
– Comment le savez-vous ?
– Parce qu’ici, répond l’employé, c’est une banque.

***************

Vendredi 21 juin 

Vol long courrier

Un petit garçon voyage seul sur un vol long courrier, et sa maman l’a confié à l’hôtesse.

A un moment donné il demande à faire pipi. L’hôtesse l’accompagne aux toilettes et lui explique comment elles fonctionnent.
Deux minutes après le petit garçon qui s’est débrouillé tout seul, ressort. Mais l’hôtesse qui ne s’est pas aperçue que le petit garçon a regagné sa place, se dirige à nouveau vers les toilettes et dit à travers la porte :
– Quand vous aurez fini je viendrai vous aider à ranger votre petit oiseau et à refermer votre braguette…

Et de l’autre côté une voix d’homme s’écrie :
– Ça c’est ce que j’appelle un service de bord !!!

**************

Jeudi 20 juin

Un beau matin, un enfant demande à son père :
– Papa, comment suis-je né ?

– Très bien, mon fils, il fallait bien que l’on en parle un jour. Les abeilles, les fleurs, les choux, les petites graines… Tout cela est complètement dépassé ! Soyons modernes…
Voici donc ce qu’il faut que tu saches :

Papa et Maman se sont connectés sur Facebook. Papa a envoyé un e-mail à Maman, afin de lui fixer rendez-vous dans un cybercafé.

Ils ont découvert qu’ils étaient compatibles, en ayant beaucoup de choses en commun.

Papa et Maman ont alors décidé de faire un partage de fichiers.

Ils se sont dissimulés dans les toilettes, et Papa a introduit sa clé USB dans le port USB de Maman. Lorsque Papa fut prêt pour le téléchargement, Papa et Maman réalisèrent qu’ils n’avaient pas mis de Pare-Feu.

****************

Mercredi 19 juin

Coca-cola

Les dirigeants de Coca-Cola se rendent personnellement au Vatican pour faire une offre au Pape : « Votre Sainteté, nous vous proposons 5 millions de dollars par mois pour que vous changiez dans le Notre Père la phrase « donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » par « donne-nous aujourd’hui notre Coca-Cola quotidien ».

Après un moment, le Saint Père répond : « Nous ne pouvons pas faire cela, mon fils… »

Après quelques mois, ils reviennent avec une nouvelle proposition revue à la hausse : « Votre Sainteté, notre firme vous offre 300 millions de dollars par an si vous changez dans le Notre Père la phrase « donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » par « donne-nous aujourd’hui notre Coca-Cola quotidien ».

Après avoir marqué un temps de repos, le Saint Père répond : « C’est impossible, nous ne pouvons pas faire cela, mon fils… »

Mais les dirigeants de Coca-Cola insistent, obtiennent une nouvelle fois d’être reçus et lui présentent une nouvelle offre : « Votre Sainteté, notre firme a décidé d’offrir un milliard et demi de dollars par an à la Sainte Eglise si vous acceptez de changer dans le Notre Père la phrase « Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien » par « donne-nous aujourd’hui notre Coca-Cola quotidien ».

Après un temps de réflexion, le Saint père se retourne vers son secrétaire et demande : « Il se termine quand, notre contrat avec les boulangers ? »

*******************

Mardi 18 juin

L’enfer

C’est un drogué qui meurt d’une surdose et il arrive en enfer.

Satan est là qui lui ouvre les portes de son royaume. Le drogué ne voit aucune flamme et demande à Satan comment se fait-il qu’il n’y ai pas de feu. Satan lui dit que ce sont des histoires pour faire peur au monde et qu’il n’y a aucun feu en enfer.

Alors il lui fait visiter l’enfer: Première chambre, tout le pot que tu veux, deuxième chambre, tout le hachich que tu veux, troisième chambre, tout le crack que tu veux.
Alors le drogué heureux comme un roi saute dans la chambre de pot, se roule un très gros joint et demande à Satan« As-tu du feu».

Satan lui réponds: Je te l’ai dit, il n’y a pas de feu en enfer.

******************

Lundi 17 juin

Soeur Mathématiques et Soeur Logique

Sœur Marie, mieux connue comme Sœur Mathématiques (SM), et Sœur Laure, mieux connue comme Sœur Logique (SL), rentrent le soir après une journée de vente de gâteaux …

SL : « Tu as remarqué qu’un type nous suit depuis 10 minutes ? »
SM : « Oui, je me demande ce qu’il veut … »
SL : « C’est logique, il veut nous violer … »
SM : « Quel horreur, et en plus dans 3’47 » il va nous rattraper, que faire ? »
SL : « Logique, il faut marcher plus vite … »

Et elles accélèrent un peu pour semer cet affreux jojo …

SM : « Çà ne sert à rien … »
SL : « Normal, c’est logique lui aussi il a accéléré … »
SM : « Que faire, dans 1’13 » il va nous rattraper … ? »
SL : « Bon, logiquement si on se sépare il aura un problème … »

Et elles se séparent … Sœur Mathématiques à droite, Sœur Logique à gauche … L’obsédé décide de suivre SL à gauche et SM rentre au couvent et attend avec impatience l’arrivée de sa « collègue » …
Quand finalement Sœur Logique rentre aussi, elle est assaillie par les questions …

SM : « Dieu soir loué … que s’est-il passé ? »
SL : « Eh bien, logiquement le type a du faire un choix et il m’a suivi… »
SM : « Et puis … ? »
SL : « Je ne pouvais rien faire d’autre que courir le plus vite possible… »
SM : « Et Lui … »
SL : « Logiquement il s’est aussi mis à courir … »
SM : « Mais encore … »
SL : « C’est logique qu’un homme court plus vite qu’une nonne .. et il m’a rattrapée ! »
SM : « Dieu du ciel, et ensuite … »
SL : « J’ai fait la chose la plus logique, … j’ai soulevé ma jupe « 
SM : « … oh, ma Sœur … et lui ? »
SL : « Sa réaction fut logique, il a baissé son pantalon … »
SM : « Horreur … et ensuite … »
SL : « Bien, c’est logique ! … Une Sœur avec la jupe en haut réussit à courir plus vite qu’un gars avec les pantalons aux chevilles … « 

***********************

Samedi 15 juin

On se connait ?

Un gaillard fait la file à la caisse de son supermarché quand il remarque qu’une petite blonde canon lui fait signe de la main et lui sourit.

Il s’adresse à elle et dit gentiment :
– Excusez-moi, est-ce que je vous connais ?

Elle répond en souriant :
– Je peux me tromper, mais je pense que vous êtes le père d’un de mes enfants…

Les souvenirs du gars le renvoient vers la seule et unique fois où il a été infidèle, et il demande :
– Nom d’un chien, ce ne serait pas vous la strip-teaseuse que j’ai niqué sur la table de billard devant tous mes copains lors d’une soirée bien arrosée, pendant que votre amie me flagellait avec un céleri mouillé ?

– Ben non, répond-elle, je suis la nouvelle institutrice de votre fils !

****************

Vendredi 14 juin

Les parachutes

Dans un avion en feu, il y a un intellectuel, un grand-père et son petit fils ainsi que le pilote… et seulement trois parachutes.

Le pilote en prend un et saute.

L’intellectuel aussi, en disant :
– Je suis l’être le plus intelligent de la planète, je dois sauver ma vie car le monde a besoin de moi !

Le vieil homme veut alors se sacrifier :
– Je suis vieux, fiston… et toi, tu as la vie devant toi… Prends le dernier parachute !

Mais le petit-fils lui répond en rigolant :
– Ne t’inquiète pas papy ! L’homme le plus intelligent de la planète vient de sauter avec mon sac à dos !

****************

Jeudi 13 juin

Mercredi 12 juin

Madame Irma

Une dame va consulter une voyante.

Celle-ci, après s’être longuement concentrée sur sa boule de cristal, relève la tête, bouleversée.

– Madame, j’hésite à vous le dire… votre mari court un grave danger… il est en danger de mort… je crains même que…

La dame se penche vers elle :

– Est-ce que vous voyez si je serai acquittée ?…

*****************

Mardi 11 juin

Le cauchemar

– J’ai fait un cauchemar épouvantable, raconte une femme à son mari. On se promenait, tous les deux, dans le parc municipal, quand surgissait Brad Pitt. Et tu ne devineras jamais ce qu’il me disait ?
– Non.
– Je vais t’embrasser.
– Ça ne paraît pas trop méchant, comme cauchemar, fait le mari en ricanant.
– Si, parce que toi, pour défendre mon honneur, tu te battais avec lui… Et, dans mon rêve, c’est toi qui gagnais.

*******************

Lundi 10 juin

A la retraite

Après avoir pris ma retraite, ma compagne a insisté pour que je l’accompagne dans ses courses au supermarché.

Malheureusement, comme la plupart des hommes, je trouve cette tâche des plus ennuyeuses et préfère entrer et sortir rapidement. Ma compagne étant (hélas) comme la plupart des femmes, elle aime faire du shopping pendant des heures et des heures ! Donc j’essaye d’occuper mon temps comme je peux. Mais hier, ma chère a reçu la lettre suivante du supermarché :

Chère Mme R….,

Au cours des six derniers mois, votre mari a été à l’origine de plus d’un problème au sein de notre magasin.
Nous ne pouvons tolérer ce comportement et sommes contraints de vous interdire, à tous les deux, l’ accès à notre supermarché.
Nos plaintes contre Mr R. sont énumérées dans l’historique ci-dessous, et documentées par les vidéos de nos caméras de surveillance vidéo, disponibles sur simple demande de votre part.

Le 15 juin :
A pris 24 boîtes de préservatifs et les a déposées au hasard dans les chariots d’autres clientes, quand elles ne regardaient pas.

Le 2 juillet : A réglé tous les réveils dans le rayon des articles ménagers / literie pour qu’ils se déclenchent à intervalles de 5 minutes.

Le 7 juillet : Avec une boîte de concentré, a fait une traînée de jus de tomates sur le sol conduisant aux toilettes des femmes.

Le 3 août : A rôdé dans le magasin avec un regard louche, en fredonnant le thème de « Mission Impossible » .

Le 17 août :
A monté une tente dans le département de camping et proposait aux autres clients d’amener des couvertures et oreillers pour une soirée à la belle étoile.

Le 23 août : Quand un employé a demandé s’il pouvait l’aider, a commencé à pleurer et à crier : « Pourquoi vous ne me laissez pas tranquille ?»

Le 30 août : A regardé directement dans la caméra de sécurité et l’a utilisée comme un miroir, pour aller chercher des trésors dans son nez.

Le 2 septembre : A manipulé des armes à feu dans le département de « chasse et pêche » et a demandé au préposé dans quel rayon se trouvaient les antidépresseurs.

Le 18 octobre : S’est caché dans un rayon de vêtements, à l’intérieur d’une longue robe et lorsque les gens approchaient, il criait : « Choisis-moi, choisis-moi !»

Le 21 octobre : Quand une annonce est venue sur le haut-parleur, il s’est couché au sol en position foetale et a crié : « Oh non ! C’EST ENCORE CES VOIX !»

Et le dernier incident, mais pas le moindre, en date du 23 octobre : Est entré dans une cabine d’essayage, a fermé la porte, a attendu un certain temps, puis a crié très fort : « Hé ! Il n’ y a pas de papier cul ici ? »…

*************************

Dimanche 9 juin

Le spationaute belge

La Belgique entraîne depuis de longs mois un spationaute en vue de sa prochaine mise sur orbite: régime alimentaire, draconien, entraînement physique intense, lever tôt tous les matins, abstinence sexuelle absolue, et cette p#ù%&¬de$^Û »#de,?* de fusée qui ne veut jamais décoller.

Aussi un matin le brave et unique membre d’équipage craque et décide de rester au lit. Comme il ne veut pas risquer de se faire mettre à la porte il décide d’envoyer Janik son épouse à sa place.

– Mais chéri tu n’y penses pas !

– Mais si je t’assure en plus avec le scaphandre personne ne verra que ce n’est pas moi ! de toute façon la fusée ne décolle jamais.

L’épouse se laisse convaincre et évidemment ce jour là, la fusée part. Janik fait 70 fois le tour de la terre et amerrit au large d’Ostende, complètement groggy . Elle se réveille allongée sur une table, la combinaison défaite jusqu’au nombril, avec au dessus d’elle un type qui lui masse violemment les seins de haut en bas. Elle dit au gars:

– Mais, mais qu’est ce que vous faîtes ????

– Vous inquiétez pas mon commandant, on va vous les faire redescendre…

****************

Samedi 8 juin

En pleine forme

Un sénior de 80 ans va voir son médecin. Ce dernier lui demande comment vont les choses.

– Je suis en pleine forme ! répond le senior . Je sors avec une petite poule de 18 ans et je l’ai mise enceinte ! Qu’est-ce que vous pensez de ça, docteur ?
– C’est formidable ! (lui répond le médecin), Mais laissez-moi vous raconter une histoire :

– C’est une histoire vrai. J’ai un ami qui est un passionné de chasse, il n’a jamais manqué une saison. Un jour, alors qu’il s’en allait chasser et qu’il était pressé, il se trompe et au lieu de prendre son fusil, il prit son parapluie. Alors qu’il se trouvait dans la forêt, il aperçut un grizzli qui fonçait sur lui. Il saisit son parapluie, l’épaula et appuya sur la poignée.
Savez-vous alors ce qu’il se passa ?
– Non ! répondit le senior interloqué.
– Et bien le grizzli tomba raide mort à ses pieds !
– C’est impossible ! (s’insurgea le sénior) Quelqu’un a du tirer à sa place…
– C’est exactement où je voulais en venir… »

*****************

Vendredi 7 juin

Jeudi 6 juin

Mercredi 5 juin

Greffe de cerveau

Dans un hôpital se trouve un patient atteint d’une terrible maladie. Sa famille se réunit dans la salle d’attente et, enfin, un médecin arrive, fatigué et triste :
– Je suis désolé d’être porteur de mauvaises nouvelles, dit-il en voyant l’expression d’inquiétude sur les visages, le seul espoir pour votre proche est une greffe de cerveau. C’est une opération expérimentale et risquée, et financièrement tout est à votre charge.

Les membres de la famille restent assis, en écoutant ces bien tristes nouvelles. Puis, l’un d’eux demande :
– Combien coûte un cerveau ?
– Ça dépend, répond le médecin. 5000  Euros un cerveau d’homme; 200 Euros celui d’une femme.

Un long moment de silence envahit la salle, et les hommes présents essaient de ne pas rire et évitent le regard des femmes, mêmes si certains d’entre eux ébauchent un sourire. Finalement, un homme poussé par la curiosité demande :
– Docteur, pourquoi cette différence de prix ?
Le médecin, souriant devant une question pour lui si innocente répond :
– Les cerveaux féminins coûtent moins chers car ce sont les seuls à avoir servi, les autres sont comme neufs.

****************

Mardi 4 juin

Les escargots

Une femme reçoit des amis à dîner ce soir.

Elle décide de leur préparer des escargots et envoie son mari en acheter des frais.

Le mari se met en quête des gastéropodes. Il fait d’abord le marché, mais ne trouve pas ce qu’il cherche. Par contre, on lui donne l’adresse d’une ferme hélicicole où il achète une douzaines d’escargots.

En rentrant chez lui, le type voit une pauvre jeune femme en détresse sur le bas-côté de la route. Le pneu est crevé et la jeune femme n’a jamais changé de roue de sa vie. Ni une, ni deux, le bon samaritain lui remplace la roue, et comme la madame est gentille, elle lui propose de le remercier en lui offrant un verre chez elle.

Une chose en entraînant une autre, le monsieur passe la nuit avec la madame, et oublie complètement les escargots, sa femme, et la réception prévue pour le soir.

A 8 heures du matin, il bondit comme un fou hors du lit en criant :
– Merde, ma femme… et la réception d’hier soir ! ça va être ma fête !

Il fonce chez lui. Il arrive devant la porte, pose le sac avec les escargots sur le sol et sonne car il a oublié ses clefs. Sa femme ouvre la porte, très en colère, lui demande :
– On peut savoir où tu as passé l’après-midi et la nuit dernière ?

Alors l’homme regarde les escargots en train de ramper sur le paillasson, puis il regarde sa femme, puis s’adresse aux escargots :
– Allez les gars! On y est presque !!!…

***************

Lundi 3 juin

L’héritage

Marcel était célibataire. Il vivait avec son père et travaillait pour l’entreprise familiale.
Quand il réalisa que son père malade n’avait plus que quelques mois à vivre et qu’il allait hériter de sa fortune, il décida qu’il devait trouver une femme pour partager sa vie.

A une soirée d’affaires, il remarqua la plus belle femme qu’il n’ait jamais vue. Sa beauté naturelle lui coupait le souffle. Il s’approcha d’elle et lui murmura :

« J’ai peut-être l’air d’un homme ordinaire, mais d’ici quelques semaines mon père va mourir et j’hériterai de 200 millions ».

Impressionnée, la femme demanda sa carte de visite et, trois mois plus tard …………….. elle épousa le père malade !!!!

**************

Dimanche 2 juin

Un citadin à la campagne

Un citadin ayant besoin d’une tronçonneuse va chez un vendeur en motoculture. Le vendeur, sûr de lui, garantit à notre homme l’abattage de 6 arbres à l’heure grâce à cette tronçonneuse révolutionnaire, lame en titane, chaîne en acier trempé, double arbre à cames en tête, pot chromé, etc, etc… Satisfait ou remboursé !

Dix jours plus tard, un homme rouge de colère revient voir le vendeur en l’enjoignant de rembourser IMMÉDIATEMENT cette %#$%@$#@$% de tronçonneuse !!!(traduction :satanée foutue tronçonneuse de merde !!!).
– Comment !?, s’exclame le vendeur, vous n’êtes pas satisfait ?
– De la camelote je te dis, répond le citadin… Je me suis ruiné la santé pour abattre UN seul arbre en une journée!!!. Rembourse-moi comme promis !
– Un arbre ? En un jour ? Ce n’est pas possible !, dit le vendeur, celle-ci doit avoir un défaut ! Laissez-moi voir ça.

À ces mots le vendeur tire sur le lanceur et la tronçonneuse répond immédiatement par un rugissement tout à fait impressionnant.
Le citadin étonné s’exclame :
– Attendez, mais c’est quoi ce bruit là ???

********************

Samedi 1er juin

Simone la belle-mère arrive à la maison et trouve son gendre furieux, en train de faire ses bagages.
– Mais qu’est-il arrivé, Manu ?
– Qu’est-il arrivé ? Je vais te le dire !  J’ai envoyé un télégramme à ma femme en disant que je rentrais de voyage aujourd’hui.  Je suis arrivé chez moi et devines ce que j’ai trouvé ? Ma femme, oui ma Marie, avec un mec tout nu dans notre lit conjugal ! C’en est fini de notre mariage, je pars pour toujours !
– Du calme, dit la belle mère ! Il y a quelque chose de bizarre dans cette histoire, ton épouse ne te ferait jamais une chose pareille ! Attends une minute, je vais vérifier ce qui s’est passé.

Quelques instants plus tard, Simone est de retour avec un grand sourire…

– Alors, je te l’avais dit qu’il devait y avoir une explication simple… Marie n’a pas reçu ton télégramme !

*******************

Vendredi 31 mai

Chasser et pêcher

Quatre amis passent des semaines à planifier une sortie en forêt pour chasser et pêcher.

Deux jours avant le départ, la femme de Frank lui interdit d’y aller, scène de ménage à l’appui. Les trois autres sont très agacés mais ils ne peuvent rien faire !
Deux jours après, ils arrivent sur le site où ils doivent camper et trouvent Frank, assis là près de sa tente, ayant empilé du bois et faisant cuire du poisson sur le feu.

Un de ses amis lui demande:
– Mais depuis quand t’es là ? Et comment t’as fait pour convaincre ta femme de te laisser venir ?
Frank répond:
– Je suis là depuis hier soir. Hier après-midi, j’étais assis dans mon fauteuil, ma femme est venue derrière moi et m’a demandé : « Devine qui c’est ?  » en posant ses mains sur mes yeux. Quand je me suis retourné, je l’ai vue dans une nuisette hyper sexy. Elle m’a pris par la main et m’a emmené dans la chambre où brûlaient au moins douze bougies, des pétales de roses un peu partout. Et sur le lit il y avait des menottes et des cordes ! Alors elle m’a demandé de la menotter et de l’attacher au lit, ce que j’ai fait ! Elle m’a dit : « Et maintenant, fais ce que tu veux !… « 
Et me voilà !

*************

Jeudi 30 mai

Un homme raconte une anecdote à son vieux copain. « Ma femme et moi étions assis dans le lit hier soir, discutant de choses et d’autres », lui dit-il.

« A un moment, nous avons parlé de la vie et de la mort. Et je lui ai dit :

- Ne me laisse surtout jamais vivre dans un état végétatif, dépendant d’un machine et de liquides. Si tu me vois ainsi débranche tout ce qui me maintient en vie !

Eh bien tu sais ce qu’elle a fait ?

- Elle s’est levée, a débranché le câble de la télé, puis elle m’a enlevé ma bière ! »

*****************

Mercredi 29 mai

Dans une maison de retraite

C’est une infirmière dans une maison de retraite. Une nuit, elle remarque qu’un de ses pensionnaires mâle sort de la chambre d’une des pensionnaires. Elle s’approche alors de lui et lui dit :
– Que faisiez-vous ici en pleine nuit ?
Le vieux monsieur lui répond :
– Ah.. vous savez ce que c’est. Je suis vieux, j’ai besoin d’être soulagé de temps en temps ! Et Mme Martin est très efficace pour ça !

L’infirmière le raccompagne dans sa chambre et lui dit :
– Vous savez bien que nous sommes aussi formées pour cela. ce n’est pas la peine d’aller embêter les pensionnaires la nuit .
Alors le vieux monsieur lui réplique :
– Ah oui, peut-être, mais Mme Martin, elle a la maladie de Parkinson !!!

*******************

Mardi 28 mai

Ciel mon mari !

Une femme et son amant sont en train de se payer du bon temps dans un appartement lorsque quelqu’un se met à tambouriner sauvagement à la porte.

– Ça alors c’est mon mari, s’écrie la femme terrifiée. Vite, vite, enfuis-toi par la fenêtre !

– Mais enfin chérie, tu es folle ? répond le gars. On est au treizième étage !

– Dépêche-toi de sauter, crie la femme, ce n’est pas le moment d’être superstitieux !

**********

Lundi 27 mai

Chers parents…

Chers parents, j’ai vraiment honte de toujours vous écrire pour vous demander de l’argent. Et même si cette fois encore, je dois vous demander de m’envoyer à nouveau 150 Euros, toutes les cellules de mon corps se rebellent. Je vous demande humblement de me pardonner. Je sais que pour vous la vie est dure… Votre fils Kévin

P.S: J’étais tellement mal en écrivant cette lettre que j’ai voulu courir après le facteur qui ramassait le courrier dans la boite aux lettres au coin de la rue pour reprendre cette lettre et la brûler. J’aurai vraiment aimé le rattraper, et j’ai prié le Bon Dieu pour y arriver, mais il était trop tard.

Quelques jours plus tard, l’étudiant reçut une lettre de son père qui disait:
« Le Bon Dieu a entendu ta prière: ta lettre n’est finalement jamais arrivée ! »

*****************

Dimanche 26 mai

Toto fait des maths :

– Toto si tu as 10 bonbons et que Mathieu t’en prends un combien il t’en reste ?

– 10 bonbons et un cadavre

****************

Samedi 25 mai

La hache d’Or

Un jour, un bûcheron était occupé à couper une branche qui s’élevait au-dessus de la rivière.
Soudain la hache tomba dans la rivière.
L’homme pleurait si amèrement que Dieu lui apparût et lui demanda la raison de son désespoir.
Le bûcheron lui expliqua alors que sa hache était tombée dans la rivière.
À sa grande surprise il vit Dieu plonger dans la rivière et remonter une hache d’or à la main :
– Est-ce là ta hache, lui demanda-t-il ?
Le bûcheron lui répondit :
– Non.
Aussitôt Dieu retourna dans l’eau et revint cette fois avec une hache en argent :
– Est-ce là ta hache, lui demanda-t-il à nouveau ?
À nouveau le bûcheron lui dit :
– Non.
À la troisième tentative, Dieu revint avec une hache en fer, et lui demanda à nouveau :
– Est-ce là ta hache ?
– Oui, lui répondit cette fois le bûcheron.
Dieu, touché par l’honnêteté de l’homme, lui donna les trois haches.
Le bûcheron rentra tout heureux à la maison.
Quelques jours plus tard, le bûcheron longeait la rivière en compagnie de son épouse. Soudain celle-ci tomba à l’eau.
Comme l’homme se mit à pleurer, Dieu lui apparût à nouveau et lui demanda la raison de son chagrin :
– Ma femme est tombée dans la rivière, lui répondit l’homme en sanglotant.
Alors Dieu plongea dans la rivière et réapparut avec Jennifer Lopez dans les bras.
– Est-ce là ta femme, lui demanda-t-il ?
– Oui ! Hurla l’homme.
Dieu, furieux, fustigea l’homme :
– Tu prends le risque de me mentir ? Je devrais te damner !
Le bûcheron l’implora :
– S’il te plaît, Dieu, pardonne-moi ! Comment aurais-je dû répondre ? Si j’avais dit « Non » à Jennifer Lopez, la fois prochaine tu serais remonté avec Catherine Zeta-Jones. Si, à nouveau, j’avais dit « Non », tu serais revenu avec mon épouse et j’aurais dit « Oui ».
À ce moment-là, tu me les aurais données toutes les trois. Mais je suis pauvre et pas du tout en mesure de nourrir trois femmes. Ce n’est que pour cette raison là que j’ai dit « Oui » la première fois.
La morale de cette histoire :
Les hommes ne mentent que pour des raisons parfaitement honnêtes et totalement compréhensibles !

*******************

Vendredi 24 mai

La cigale et la fourmi

Deux pauvres fourmis sont employées au service du nettoiement de la ville. Un jour, alors qu’elles balaient le trottoir, une Rolls blanche s’arrête à leur hauteur. Le chauffeur ouvre la portière arrière, et une cigale en descend, couverte de bijoux.

– Mais je te reconnais, dit une des fourmis, tu es la cigale qui chantait tout l’été. Qu’est-ce que tu deviens ?

– Ça marche très fort pour moi. Mon dernier disque est premier au hit-parade, je fais le Zénith le mois prochain et c’est déjà complet. Ensuite je pars en tournée en Amérique. A un de ces jours les filles !

Et tandis qu’elle s’éloigne, la première fourmi, tout en se remettant à balayer, dit à sa collègue :
– Ce La Fontaine, quel con !

***************

Jeudi 23 mai

Vol Paris/Los Angelès

Dans l’avion Paris/Los Angelès, le commandant de bord s’adresse aux passagers un quart d’heure après le décollage :

– Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonjour !
C’est le commandant Dupond qui vous parle !
Bienvenue à bord ! Vous participez au premier vol d’un avion de ligne entièrement piloté par ordinateur. Le décollage s’est passé à merveille.

Nous sommes actuellement, et pour toute la durée du vol, en pilotage automatique.
C’est l’ordinateur qui procèdera à l’atterrissage.
N’ayez aucune inquiétude : s’il y avait un problème, je me remettrais immédiatement aux commandes… immédiatement aux commandes… immédiatement aux commandes…

********************

Mercredi 22 mai

L’élu

On fêtait le départ en retraite du Père Gauthier par un souper d’adieu offert à la paroisse.

Un homme politique, membre du comité d’organisation, était invité et devait faire un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décida de prononcer quelques paroles pour passer le temps :

– La première impression que j’ai eu de notre paroisse je l’ai eue avec la première confession que j’ai eu à écouter. J’ai alors pensé que l’évêque m’avait envoyé dans un lieu terrible lorsque que cette première personne à confesser m’avoua avoir volé un téléviseur, volé de l’argent à son père, volé aussi l’entreprise pour laquelle elle travaillait, sans parler de ses relations sexuelles avec l’épouse de son patron. Parfois également il s’adonnait au trafic de stupéfiants.

J’étais atterré, mais avec le temps, je rencontrais d’autres gens et je m’aperçus que tout le monde n’était pas comme ça. J’ai alors vu une paroisse remplie de gens responsables et ayant la foi. Et c’est pourquoi j’ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce.

A cet instant arrive l’élu qui prend la parole en s’excusant de son retard :

– Jamais je n’oublierai le premier jour de l’arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, figurez-vous que j’ai eu l’honneur d’être le premier à me confesser à lui !…

******************

Mardi 21 mai

Deux jeunes hommes de 18 ans, Martin et Loïc, veulent absolument échapper au service militaire.

L’un dit à l’autre :

- J’ai entendu dire que pour être exempté il fallait ne pas avoir de dents. Si t’as pas de dents, normalement ils t’exemptent…

Ils se rendent alors tous les deux chez le dentiste et se font arracher toutes les dents.

Le jour de la convocation arrive et ils se retrouvent tous les deux, ainsi que trois autres jeunes, dans le bureau du médecin militaire.

Ce-dernier demande à Martin :

- Avez-vous des problèmes de santé ?

- Oui monfieur, je n’ai pas une dent…

Le médecin introduit alors son index dans la bouche de Martin, vérifie dans chaque coin s’il n’y a pas de dents et confirme qu’en effet il n’a rien trouvé. Martin est alors réformé.

Lorsque Loïc veut se lever pour passer à son tour, un des trois jeune se lève plus rapidement et passe devant lui.

Le médecin lui demande :

- Avez-vous un problème de santé ?

- Oui, oui… Moi j’ai des hémorroïdes monsieur !

Le médecin introduit son index dans le derrière du jeune et confirme qu’il a des hémorroïdes. Le jeune est réformé.

Vient ensuite le tour de Loïc, le médecin lui demande :

- Avez-vous un problème de santé ?

Et Loïc répond :

- Non, non, aucun monfieur !

********************

Lundi 20 mai

Au revoir

Un papa va coucher sa petite fille de trois ans. Il lui raconte une histoire et écoute ses prières qu’elle termine en disant :
– Protège ma maman, protège mon papa, protège ma grand-mère et au revoir grand-père.

Le papa demande :
– Pourquoi dis-tu au revoir grand-père ?
– Je ne sais pas papa, ça me semblait la seule chose à dire.

Le lendemain, le grand-père meurt.
Le père se dit que c’est une étrange coïncidence.

Quelques mois plus tard, le père couche sa fille et écoute ses prières qui se terminent par :
– Protège ma maman, protège mon papa et au revoir grand-mère.

Le lendemain, la grand-mère meurt.
Le père abasourdi se dit que sa fille est en contact avec l’au-delà.

Quelques semaines plus tard, alors qu’il vient de lui raconter une histoire, il écoute ses prières :
– Protège ma maman et au revoir papa.

Réellement choqué, l’homme ne dort pas de la nuit et va au travail très tôt le matin. Nerveux toute la journée, il regarde sa montre sans arrêt et reste à son bureau jusqu’à minuit. A minuit, il est toujours vivant et décide de rentrer à la maison.

Sa femme étonnée lui dit :
– C’est bien la première fois que tu rentres si tard du travail. Que s’est-il passé ?
– J’ai passé la pire journée de ma vie, mais n’en parlons plus.
– Tu as eu une mauvaise journée, mais tu n’imagines pas ce qui m’est arrivé… Ce matin, le facteur est tombé raide mort devant notre porte…

******************

Dimanche 19 mai

Un whisky avec deux glaçons

Derrière le comptoir d’un bar, le fils des patrons. Un gars rentre dans l’établissement. Le barman lui demande :
– Qu’est-ce que vous désirez prendre, Monsieur ?
– Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plaît, répond le gars.

Le garçon lui sert le verre, le gars l’avale d’un coup puis prend le chemin de la sortie. Le garçon le rappelle :
– Eh, vous n’avez pas payé votre consommation !
– Ah non, hein. Vous m’avez demandé ce que je désirais prendre. C’était une invitation, je ne dois donc pas payer. Et il sort…

Le soir, le garçon raconte cela à ses parents. Le père lui dit :
– Ça ne fait rien, demain, c’est moi qui m’occupe du bar. S’il revient, il trouvera à qui parler !

Le lendemain, le patron est derrière le bar et le gars rentre. Le patron demande :
– Qu’est-ce que vous prenez, Monsieur ?
– Un whisky avec 2 glaçons, s’il vous plaît.

Il avale le whisky, se lève et s’apprête à partir. Le patron est furieux, mais le gars lui répond :
– Ah non, vous m’avez proposé aimablement de boire quelque chose. Quand on offre une boisson, on n’exige pas le paiement. Et il sort.

Le soir le patron raconte cela à sa femme. Autoritaire, celle-ci décide de tenir le bar le lendemain et de s’occuper de l’individu s’il revient.

Le lendemain, le gars rentre dans l’établissement. La patronne dit :
– Bonjour Monsieur !
– Bonjour Madame !

La patronne se tait pendant de longues minutes. « Il ne m’aura pas », se dit-elle. « Je ne vais pas demander ce qu’il désire prendre. Il sera bien obligé de réagir si je ne dis rien… ».

Après 1/4 d’heure, impatiente, la patronne s’approche et lui dit finement :
– Euh, Monsieur désire-t-il passer commande ?
– Oui, bien sur, donnez-moi un œuf dur et un couteau, s’il vous plaît.

La patronne, un peu étonnée, lui donne ce qu’il demande. Puis elle le voit en train d’éplucher l’œuf puis de le découper en petits cubes… Curieuse, elle s’approche et demande :
– Qu’est-ce que vous faites, Monsieur ?
– Je me prépare pour la pêche. J’utilise ces cubes en les mettant sur mon hameçon, ça marche très bien.

La patronne, surprise :
– Ah bon, vous péchez avec des œufs durs ? Et qu’est-ce que vous prenez avec ça ?
– Un whisky avec deux glaçons ! répond alors le gars le sourire aux lèvres.

****************

Samedi 18 mai

Du « tact » au tac

Ayant remarqué la braguette ouverte de son patron, la secrétaire embarrassée lui dit :

– La porte de votre garage est restée ouverte.

Le directeur perplexe ne comprend pas, jusqu’à ce qu’elle lui montre du doigt.

Il remonte alors rapidement la fermeture et lui dit :
– J’espère que n’avez pas aperçu ma super SAAB 9.3 !

– Non, répond-elle. Juste une vieille Volkswagen rose avec deux pneus crevés.

*****************

Vendredi 17 mai

A la cafétéria

Les enfants attendaient en rang pour dîner dans la cafétéria d’une école catholique élémentaire.

Au bout de la table se trouvait une grosse pile de pommes. La religieuse avait placé une note sur le plateau de pommes :
« N’en prenez qu’une seule, Dieu vous surveille. »

En avançant plus loin le long du comptoir, à l’autre bout se trouvait une grosse pile de biscuits aux brisures de chocolat.
Et là il y avait une note griffonnée par une main d’enfant :
« Prenez-en tant que vous voulez, Dieu surveille les pommes ! »

***************

Mercredi 15 mai

L’arithmétique

Toto a du mal à comprendre l’arithmétique.
La maîtresse essaie de lui faire comprendre grâce à des exemples concrets :

– Toto, si tu plonges la main dans ta poche de droite et que tu trouves une pièce de 1 euro, puis si tu plonges ta main gauche dans ta poche de gauche et que tu trouves un autre euro, qu’est-ce que tu auras ?

– Le pantalon de quelqu’un d’autre Madame.

***************

Mardi 14 mai

Les petites culottes

Dans la vitrine d’une boutique de lingerie fine, deux petites culottes, la petite Sloggi et la petite Lejaby, sympathisent et deviennent amies.

Mais elles sont vendues et la vie les sépare. Quelques mois plus tard, dans une machine de laverie automatique la petite Sloggi regarde une culotte, qui tourne en même temps qu’elle.

– Vous ne seriez pas la petite Lejaby, qui était en vitrine aux Galeries Lafayette ?

– Mais si ! Et vous êtes la petite Sloggy…

Elles s’embrassent et commencent à papoter.

– Moi, dit la petite Lejaby, j’ai une vie formidable. J’ai été achetée par une femme qui sort énormément. Cinéma, théâtre, ballets, concerts, opéra, ça n’arrête pas. Et comme elle s’habille très court, je vois tous les spectacles.
Et vous ?

– Moi aussi, j’ai été achetée par une femme qui sort pratiquement tous les soirs. Mais moi, je n’ai pas vôtre chance : elle ne m’emmène jamais……..

****************

Lundi 13 mai

La première histoire d’amour

C’est Toto qui sort de l’école et qui aperçoit la voiture de son grand frère garée sur la place du village. A l’intérieur, son frère est en train de draguer une jeune fille.

Très curieux, Toto s’approche et, discrètement, se cache dans le coffre de la voiture. Quelques minutes plus tard, la voiture démarre, roule pendant quelques minutes et s’arrête dans un petit bosquet.

Il entend alors son frère demander à la fille :
– C’est oui ou c’est non ?
– C’est non ! Répond la fille
– Alors tu descends et tu rentres à pieds !

Cela donne des idées à Toto, qui le lendemain décide de prendre son vélo pour aller à l’école.

Le soir, à la sortie, il propose à l’une de ses petites copines de l’emmener faire un tour. Elle accepte et les voilà partis pour le petit bosquet. Arrivés sur place, Toto demande à sa copine :
– C’est oui ou c’est non ?
Ne sachant pas de quoi il s’agit, elle répond :
– C’est oui !
– Bon, ben tu prends mon vélo et je rentre à pieds !

**************

Dimanche 12 mai

La voiture en panne

C’est un mécanicien, un physicien et un informaticien qui ont chacun une voiture. Aucun des trois n’arrive à démarrer.

Le mécanicien démonte tout le moteur, vérifie et nettoie toutes les pièces, remonte le tout et démarre.

Le physicien refait tous les calculs de résistance de matériaux, de thermodynamique, d’allumage, etc., trouve l’erreur et démarre.

L’informaticien sort de la voiture, ferme la portière, l’ouvre, rentre dans la voiture et essaye à nouveau de démarrer.

*************************

Samedi 11 mai

Deux jeunes hommes de 18 ans, Martin et Loïc, veulent absolument échapper au service militaire.

L’un dit à l’autre :

- J’ai entendu dire que pour être exempté il fallait ne pas avoir de dents. Si t’as pas de dents, normalement ils t’exemptent…

Ils se rendent alors tous les deux chez le dentiste et se font arracher toutes les dents.

Le jour de la convocation arrive et ils se retrouvent tous les deux, ainsi que trois autres jeunes, dans le bureau du médecin militaire.

Ce-dernier demande à Martin :

- Avez-vous des problèmes de santé ?

- Oui monfieur, je n’ai pas une dent…

Le médecin introduit alors son index dans la bouche de Martin, vérifie dans chaque coin s’il n’y a pas de dents et confirme qu’en effet il n’a rien trouvé. Martin est alors réformé.

Lorsque Loïc veut se lever pour passer à son tour, un des trois jeune se lève plus rapidement et passe devant lui.

Le médecin lui demande :

- Avez-vous un problème de santé ?

- Oui, oui… Moi j’ai des hémorroïdes monsieur !

Le médecin introduit son index dans le derrière du jeune et confirme qu’il a des hémorroïdes. Le jeune est réformé.

Vient ensuite le tour de Loïc, le médecin lui demande :

- Avez-vous un problème de santé ?

Et Loïc répond :

- Non, non, aucun monfieur !

******************

Vendredi 10 mai

Le radin et le malin

Un homme radin comme pas deux va consulter pour la première fois un psychanalyste célèbre.
On lui a dit que la première fois on payait deux cents euros, et les fois suivantes seulement la moitié.

Aussi, lorsqu’il entre dans le cabinet, il prend le ton enjoué d’un patient habitué :
– Bonjour, docteur, c’est encore moi !

Le psychanalyste l’écoute, l’interroge, prend des notes. A la fin de la séance il prend les cent euros, puis, en souriant, lui dit :
– Rien de nouveau, suivez mes conseils de la dernière fois.

*******************

Jeudi 9 Mai

Une blonde pas comme les autres

En plein centre de Manhattan, une Rolls se gare devant une banque.
En descend une superbe blonde qui rentre dans l’établissement et demande un prêt de 2000 euros.
Le chargé d’affaire lui demande une garantie ainsi que la durée du prêt.

La blonde propose, comme garantie, la Rolls garée devant la banque et indique que le prêt sera remboursé à son retour de Paris dans quinze jours.
Sur ces entre-faits, la blonde s’en va, tandis que le chargé d’affaire et son directeur s’esclaffent :
« Il faut vraiment être un blonde pour offrir une Rolls comme garantie d’un prêt de 2000 euros ».

La semaine passe, la blonde repasse à la banque et demande à rembourser le prêt pour récupérer sa Rolls.
Le banquier s’exécute contre 2000 euros et ajoute 30 euros d’intérêts et de frais. Pris d’un certain remord le banquier demande :
« Vous ne semblez pas avoir besoin de 2000 euros, alors pourquoi laisser une voiture de ce prix pour une somme dont vous n’avez apparemment pas besoin ? »
et la blonde de répondre :
« Parce que 30 euros est le meilleur prix que j’ai pu trouver pour garer en toute confiance ma Rolls pendant 15 jours en plein Manhattan ! »

*****************

Mardi 7 mai

Sur l’autoroute

Sur l’autoroute, un contrôle radar enregistre une Ferrari à 19 Km/h. Le policier qui vient d’effectuer le constat rattrape donc, en trottinant, le véhicule et tape à la vitre pour demander des explications.

Au volant, une blonde lui répond en souriant :
– Je respecte les limites de vitesse indiquées sur les panneaux. Il y a inscrit « A 19 » alors je vais à 19…

Le policier répond en souriant :
– Mais non, A19, c’est le numéro de l’autoroute, ce n’est pas la limite de vitesse !
Et regardant la passagère, il rajoute :
– Et vous devriez vous dépêcher car votre amie a l’air d’être malade. Elle est toute blanche…

Et la blonde :
– Je crois que c’est parce qu’on vient de quitter l’A313.

********************

Lundi 6 mai

Les deux enfers

Un gars meurt sur la frontière franco-allemande. Quand il arrive au ciel pour le jugement dernier, Saint- Pierre lui dit :
– Bon, votre vie sur terre, pas terrible, quelques adultères, pas souvent à la messe, des blasphèmes,
etc.etc…Je ne peux pas vous faire entrer au paradis, mais comme vous n’avez rien commis de grave et que vous êtes mort sur la frontière, je vous laisse tout de même le choix entre l’enfer allemand et l’enfer français.

– Mais Saint Pierre, je ne connais ni l’un ni l’autre, pourriez vous m’en dire un peu plus s’il vous plaît ?
– Et bien, dans l’enfer allemand, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des buches sous la marmite, un dragon vient allumer les buches et vous cuisez toute la journée. Et c’est tous les jours pareil !

– Et l’enfer français alors ?
– Et bien, dans l’enfer français, on vous met dans une grande marmite pleine de purin, des petits gnomes très vilains qui sentent mauvais mettent des buches sous la marmite, un dragon vient allumer les buches et vous cuisez toute la journée. Et c’est tous les jours pareil ! Mais, si vous voulez un bon conseil, je serais vous, je choisirais l’enfer français.
– Mais, Saint-Pierre c’est exactement la même chose !
– Mais non, pas du tout ! Car dans l’enfer français : Un jour les gnomes sont en grève, un jour on n’a pas livré les buches, un jour le dragon est en RTT, un jour il est en congé maladie, un jour ils ne trouvent plus la marmite, un jour on n’a pas commandé le purin…Et quand les syndicats s’en mêlent, je ne vous raconte pas !

*******************

Dimanche 5 mai

Les perroquets

Le directeur d’un asile de fous a deux perroquets : un rouge et un vert.

Un jour,  ils s’échappent et vont se percher dans un arbre.

Le directeur demande si un des patients peut grimper dans l’arbre. Un fou se présente, monte dans l’arbre et ramène le perroquet rouge… Ensuite, il va s’asseoir.

Le directeur lui demande pourquoi il ne va pas chercher le perroquet vert.

Le fou lui répond :
– Comme il n’est pas mûr, je l’ai laissé sur l’arbre !

<< Nouvelle zone de texte >>

Samedi 4 Mai

Un demandeur d’emploi écrit à la responsable à son agence

Madame,
Je me permets de contester votre décision de me radier de la liste des demandeurs d’emploi.
Certes, et je le concède, j’ai refusé le dernier poste que vous m’avez proposé, mais mon parcours professionnel me donne toutes les excuses :
Longtemps, j’ai travaillé à Limoges… puis j’ai été limogé.
Vous m’avez vanté la mobilité, j’ai donc accepté un emploi à Vire… et j’ai été viré.
Comme par miracle, vous m’avez trouvé un emploi à Lourdes…. malheureusement, j’ai été lourdé.
Dans ces conditions, j’espère que vous comprendrez pourquoi je refuse catégoriquement le poste que vous me proposez à Castres…
Avec tous mes regrets !

********************

Vendredi 3 mai

L’épicier

Un petit épicier de quartier voit s’ouvrir un petit restaurant chinois juste à côté de son magasin.

Un jour le petit chinois vient voir l’épicier.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 5 boites de Whiskas.
– Non non, pas question, je te connais tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois chats.
– Ok amènes moi tes chats et on verra.
Le petit chinois montre ses chats à l’épicier et repart avec ses boites de whiskas.

Quelques jours plus tard, le petit chinois revient.
– Bonjour Monsieur, je voudrais 3 boites de Canigou
– Hors de question, ce coup ci tu ne me feras pas le coup, tu vas servir ça à tes clients.
– Non Monsieur, j’ai trois Labradors.
– Amènes les et on verra.
Le petit chinois montre ses chiens et repart avec ses boites de Canigou.

Quelques jours plus tard, le petit chinois entre dans l’épicerie avec un paquet à la main.
Il le pose sur le comptoir, l’ouvre et laisse apparaître quelque chose qui pourrait faire vaguement penser à des boulettes de viande.
L’épicier se dit que finalement il est bien gentil ce petit chinois puisque il lui apporte une de ses spécialités pour lui faire goûter.
L’épicier trempe son doigt dans le contenu du paquet, goûte.
– Mais….c’est de la merde !
– Oui, je voudrais trois rouleaux de Papier WC, s’il vous plaît.

*******************

Jeudi 2 mai

Mercredi 1er Mai :Les deux bons potes

C’est deux copains commerciaux qui ne s’étaient pas vus depuis bien longtemps.

Ils viennent de fêter leurs retrouvailles dans un bar et, déjà bien atteints par l’alcool, ils décident d’aller prendre le dernier verre chez celui qui habite le plus près. Il est déjà plus d’une heure du matin, lorsqu’ils se présentent à la porte de la maison et madame doit dormir, ils essaient alors de ne pas faire de bruit.

Pendant que l’un va à la cuisine chercher des bières, l’autre part à la recherche les toilettes pour vider une vessie plus que pleine…
Mais, au détour d’un virage de couloir mal négocié, il confond toilettes et chambre à coucher et ouvre la mauvaise porte. Il referme aussitôt mais a le temps de remarquer que la femme de son ami n’est pas seule dans le lit…

Sur la pointe des pieds, il rejoint la cuisine et dit à son pote : « Dis-donc, il y a un type dans ton lit avec ta femme ! »

Et son pote de lui répondre : « Chuuuut, ne le réveille pas, il ne reste plus que deux bières dans le frigo ».

<< Nouvelle zone de texte >>

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Jean Marie Petyt