UDAC & VG des DEUX-SÈVRES

Union Départementale des Associations d'Anciens Combattants et Victimes de guerre.

L'UDAC & VG des Deux-Sèvres fait partie de l'UFAC, (Union Française des Associations d'Anciens Combattants et Victimes de guerre)

L'UDAC est déclarée à la Préfecture des Deux-Sèvres conformément à la loi du 1er Juillet 1901 sous le N° 1563 en date du 13 août 1948.

L'UDCR et l'UDAC

Jean Marie PETYT, Président de l'UDCR 79 en fut le Vice Président et Secrétaire général de 1997 à 2000 sous la présidence de Roger SICAIRE, Secrétaire général de 2000 à 2006 sous la Présidence de Pierre DROUHET, Secrétaire Général de 2006 à 2009 sous la Présidence de François BUTEAU, Membre du bureau de 2009 à 2012, Vice Président délégué aux affaires sociales de 2012 à ce jour.

***************

L'AG de l'UDAC 79 s'est déroulée ce samedi dans la salle du Centre routier

"Les Pyramides" de La Créche.

Etaient présents Messieurs Jean Marie Morisset, Phillippe Mouillet Sénateurs, Mathieu Havsali, attaché parlementaire de la Députée Delphine Batho, Madame Stéphanie Savarit, Directrice de l'ONAC79.

Les Députés Guillaume Chiche et Jean Marie Fievet n'ont pas répondu à nos invitations.

Jean Marie Morisset et Philippe Mouillet sont intervenus sur la priorité  de la carte du combattant aux Militaires présents en Algérie de 1962 à 1964, gardons espoir, ce probléme devrait être réglé dans la loi de finance 2019.  

AG – UDAC 79 – 7 AVRIL 2018 – LA CRECHE

Allocution de Jean Marie PETYT, Vice Président Délégué aux affaires sociales.

Mesdames, Messieurs en vos divers grades fonctions et qualité

Tout d’abord je remercie la Fédération des OPEX de Bretagne dont leurs documents m’ont inspiré afin de vous présenter les principales revendications du Monde Combattant

Les Anciens Combattants forment une population silencieuse, particulièrement méritante mais continuellement délaissée.

Ils regroupent les valeureux soldats qui ont combattu pendant la II° Guerre Mondiale, en Indochine, en Corée, en Afrique du Nord, et de nos jours en Opérations extérieures (Opex).

Au cours des quarante années passées, il y a une continuité de la part des gouvernements successifs dans l'indifférence à leur égard.

Hormis lors des cérémonies patriotiques où les autorités politiques, toujours avides d'apparence et de considération devant les médias, consentent furtivement à leur serrer la main, les Anciens combattants ressentent douloureusement qu'ils sont les grands oubliés de la RECONNAISSANCE NATIONALE.

Ils sont las de solliciter comme une faveur ce qui est dû comme une récompense légitime de leur engagement au service de la France.

            Marcel Pagnol écrivait dans "Jean de Florette" : " la Vertu, ce n'est pas de se taire, de fermer les yeux, de ne pas bouger. La Vertu, c'est d'agir, c'est de faire le Bien. On n'en a pas tellement l'occasion.

Modestement mais avec conviction, nous nous inspirerons de ce message afin de faire bouger les choses et ainsi obliger les responsables politiques à retrouver la Vertu, à faire le Bien !

Nous y sommes encouragés par l'exemple de Monsieur André Maginot, Ministre des pensions en 1919, dont le caractère intègre magnifiait à la fois le député humaniste puis le ministre déterminé qu'il fut et le courageux sergent grièvement blessé qu'il devint pendant la Grande Guerre.

            Pendant les quarante dernières années, et aujourd'hui encore, les successeurs de Monsieur André Maginot désignés comme ministre délégué ou secrétaire d'Etat en charge des Anciens combattants, placés là temporairement en attente d'autres postes, ont été passifs, comme non concernés par le caractère noble de leur fonction.

Ils se sont essentiellement préoccupés de gestion, en comptables mesquins, au détriment de l'aspect humain de leur mission et du rôle social qu'ils doivent incarner.

            Pendant les quarante dernières années et aujourd’hui encore, aux revendications légitimes présentées de façon déférente aux autorités concernées par les différentes associations d'Anciens Combattants, sous forme de vœux, de souhaits, de motions, de questions écrites ou orales, les réponses ont toujours été les mêmes :

               Au pire : Attendez, Attendez, ce n'est pas le moment, la situation budgétaire ne le permet pas ; Il vous faut donner l'exemple de la rigueur !

      Au mieux : Nous avons pris conscience du problème présenté qui a retenu toute notre attention, le gouvernement place la situation des Anciens Combattants au cœur de ses priorités ! D’ailleurs, une commission interministérielle va être constituée à ce sujet, les conclusions vous seront communiquées prochainement.

              Et les années passent, passent sans résultat sinon quelques maigres subsides distribués de-ci de-là au prix d'une extrême usure des responsables d'associations et surtout de la perte de confiance du monde Combattant à l’égard de l'autorité politique.

             Car la volonté politique, c'est de gagner du temps, c’est de compter sur la diminution des effectifs, c'est de rogner, année après année le maigre budget alloué.

            Ainsi, hormis les pompeux discours officiels de circonstance

                        les hommages commémoratifs à but médiatique

                        les rares médailles distribuées

            les aumônes à préoccupation électoraliste accordées à la dernière minute

LA RECONNAISSANCE de la NATION N'EST JAMAIS AU RENDEZ-VOUS

L'ESPRIT et l'ŒUVRE de Monsieur André Maginot ont été TRAHIS

Examinons le Bilan et l’Evolution des populations au sein du Monde Combattant

Les bénéficiaires de pensions militaires d'invalidité (P.M.I)

Actuellement : 266 000

En baisse moyenne de 4,3 pour 100 par an

Les titulaires de la carte du combattant

Actuellement : 1 150 000

En baisse moyenne de 4 pour 100 par an

En 2014, sur 70 000 cartes distribuées, seulement 244 étaient éligibles à la pension de retraite à 65 ans

(Montant annuel actuel 750 euros).

Le budget des anciens combattants

Il est composé de trois parties :

  1. Le budget consacré stricto sensu aux anciens combattants (pensions d’invalidité, retraite du combattant, actions sociales entre autres.).
  2. Les crédits consacrés à la Mémoire historique.
  3. Les crédits réservés à la « journée défense et citoyenneté ».

*          Il est à noter que les deux derniers crédits ne concernent pas le fonctionnement du Monde Combattant et qu’ils devraient, par souci de transparence et de cohérence, être rattachés à la mission Défense.

Son montant annuel :          Il est de l’ordre de 3 milliards d’euros

Son évolution :

            Il est en baisse régulière de 140 millions d’euros par an soit 4,5 pour 100.

La disparition physique des ayants-droits :

            Elle est de l’ordre de 60 000 personnes par an

*          Il est à noter que la baisse annuelle du budget est disproportionnée par rapport à la baisse budgétaire qui serait engendrée par la seule disparition des ayants droits.

La Valeur du Point d'Indice

Cette valeur conditionne le montant, entres autres, des pensions militaires d’invalidité, de la retraite du combattant, de la pension accordée aux veuves, de la retraite mutualiste…

            Actuellement fixé à 14,40 euros, le point d'indice accuse un retard de 44 pour cent par rapport à l'inflation.

            S'agissant des pensions militaires d'invalidité, le mode de calcul du point d'indice provoque un décalage négatif significatif par rapport aux pensions civiles d'invalidité. Ce décalage s'accélère année après année.

Deux exemples illustrent le retard occasionné par la réévaluation insuffisante du point:

            Le montant annuel de la retraite du combattant devrait être de 1000 euros au lieu de 748,80 euros actuellement.

            Une pension militaire d’invalidité au taux du soldat de 25 pour 100 devrait être de 205 euros par an au lieu de 140 euros actuellement.

Les solutions attendues par le Monde Combattant

Au plan politique :

Il faut réaffirmer, dans l'esprit et dans les faits, la Reconnaissance que la Nation doit aux Anciens Combattants et à ceux qui vont le devenir (soldats en Opex).

il faut établir, une fois pour toutes, l’équité de traitement entre les différentes générations du feu.

Il faut redonner au monde combattant la confiance perdue, affermir le lien Armées- Nation et assurer la cohésion nationale.

Pour cette mise en œuvre, il est nécessaire de désigner, pour une durée minimale de 3 ans, un Ministre délégué ou un Secrétaire d’Etat, digne de ce nom, inspiré par l'exemple de Monsieur André Maginot.

Pénétré de sa mission morale et sociale, il est maître de ses moyens en particuliers budgétaires.

Au plan pratique :

1) Le budget doit être sanctuarisé

Il faut consacrer un budget annuel de 3 milliards d'euros exclusivement dédié à l'administration des Anciens combattants sans baisse sur la durée.

En conséquence, les crédits consacrés au fonctionnement de la journée "Défense et citoyenneté et à la " Mémoire historique" doivent être transférés à la mission Défense.

Il faut planifier et obtenir l’épuration des différents contentieux sur la période.

Il faut poser et respecter le principe d'obligation d'utiliser les marges budgétaires annuelles dégagées par la disparition physique de 60.000 ayants-droit. Ce principe permettra de satisfaire en priorité les principales revendications.

2) La valeur du point d'indice

Il est rappelé qu'elle conditionne le montant de toutes les prestations servies.

Son mode de calcul doit changer.

Cette valeur doit être basée sur les indexations accordées aux fonctionnaires de catégorie C.

En outre, un rattrapage de 10 pour 100 par an sur 3 ans du montant du point doit être initialisé.

3) La retraite du combattant

Elle ne possède aucun des critères caractérisant une retraite (pas de cotisation, pas de réversion).

Dans un souci d'harmonisation avec la gestion des Harkis, et de considération envers le Monde Combattant, il serait judicieux de changer l'appellation en :

 " Allocation de Reconnaissance aux Anciens Combattants".

Actuellement fixé à 52 points d’indice le montant de cette retraite doit être planifié pour atteindre 60 points sur la période 2018-2022.

CARTE du COMBATTANT

De 2006 à 2016, la commission d’attribution de la CC a attribué, toutes générations confondues, 261.564 cartes.

Dans le même temps, le nombre réel de survivants bénéficiaires a baissé de 32,8%, passant de 1.499.211 en 2006 à 1.008.206 en 2016, soit moins 491.005.

Les titulaires de la retraite du combattant meurent en plus grand nombre que les nouvelles cartes attribuées.

En clair de 2006 à 2016, ce sont 752.569 titulaires de la retraite du combattant qui nous ont quittés

Il y a donc de la marge… qui pourrait, par exemple être utilisée pour accorder la CC aux militaires du contingent ayant séjourné en Algérie du 2 juillet 1962 jusqu’en 1964. Cout estimé à 16 millions annuels.

En conclusion

On dit de notre économie qu'elle est une chose trop importante pour être confiée aux seuls politiques.

            Ce n'est pas encore démontré !

On dit aussi que la guerre est une chose trop importante pour être confiée aux seuls militaires !

            Ce n'est pas encore démontré !

Par contre, ce que nous pensons avoir démontré, c'est que l'administration et la gestion des Anciens Combattants est une chose trop délicate et sensible pour être confiée à certains hommes politiques qui se réfugient derrière le rideau des contraintes budgétaires ou règlementaires afin de ne rien entreprendre

Nous savons qu'il existe des hommes et des femmes responsables qui comprennent notre démarche

S'ils s'inspirent de l'œuvre de Monsieur André Maginot, ils trouveront à la fois la raison et le cœur d'accomplir une haute et noble mission au service des Anciens Combattants.

La Raison car le Monde Combattant forme une population fidèle aux idéaux de la République.

L'autorité politique peut compter sur elle en temps de guerre, lors d'une crise comme en temps de paix.

C'est un gage essentiel pour la cohésion nationale.

            Le cœur car il s'agit d'hommes et de femmes qui ont souffert. Au combat, ils ont démontré leur courage et leur abnégation. Aujourd'hui, souvent âgés, blessés ou invalides, ils se consacrent, bénévolement pour la majorité d'entre eux, au service des autres.

Leurs magnifiques successeurs en Opex sont fiers de les prendre en exemple. De fait, toutes les générations du Feu se ressemblent et se rassemblent.

            Le temps passe et nous ne pouvons-nous cantonner uniquement sur nos souvenirs. Pourtant de notre vie, nous ne balaierons jamais ce passé, dont beaucoup portent encore les stigmates.

Maintenant quoique l’on y fasse, notre génération fait partie des personnes âgées !

Oui, ce terme parait défavorisant, mais cela est un fait qu’il faut prendre en compte. Nous avons traversé les bouleversements d’avant et après-guerre 39/45.

Nos 20 ans sont passés sous le vent du drapeau de notre pays.

Ouvrir le débat sur l’âge de la vieillesse nous conduit à la bataille nationale des anciens. Pour nous, les vétérans d’Afrique du Nord, notre nouvelle mission, c’est d’alerter les pouvoirs publics pour « nous laisser vivre encore un peu », comme tous ceux du reste qui ont mérité de la patrie…

Oui, les amis, à notre âge qu’importent la gloire et les médailles. Ce sont les conditions de vie, le sujet principal des conscrits encore vivants des années 1930 à 1943 ! Notre démarche revient sur les besoins des personnes du 3ème et 4ème âge (puisque c’est notre cas). Les attentes sont nombreuses. Elles atteignent un seuil décisif, en premier lieu, lorsqu’apparait la solitude, le veuvage, la rupture avec les enfants, la famille, les amis, le travail.

Pour les personnes seules, ce sentiment d’inutilité, d’isolement ou d’éloignement rend vulnérable à beaucoup de choses. Le handicap par exemple : l’infirmité, la mobilité, la maladie. L’habitat (85% des personnes de plus de 70 ans vivent dans leur logement, les transports. Toute une liste d’appels à l’aide et de prévention…

L’Etat ne nous redonnera pas notre jeunesse mais se doit d’assurer une prise en charge vigilante en ce qui concerne l’assistance médicale, l’aide au repas à domicile, les soins, la gratuité des transports urbains, des loisirs selon les revenus…

Ce ne sont pas des privilèges que réclament les anciens combattants, seulement quelques petites priorités et bienveillance dues aux services rendus.

Si la tête est toujours jeune, le reste est, ou va devenir, en situation de dépendance pour la plupart d’entre nous.

L’expérience et la réflexion restent nos points forts mais quel sont leurs poids sur la société actuelle ?

Revenons aux fondamentaux, clame-t-on aujourd’hui. Les anciens ont besoin des jeunes et vice-versa.

Prenons cette devise, rapprochons ceux que l’âge, la culture, la différence, les idées ou le statut social éloignent.

Ainsi nous irons vers le bien commun pour continuer à vivre.

Jean Marie PETYT

Vice-Président UDAC79

Président UDCR79

***********************

CA UDAC 6 MARS 2018
Présents : Bernard Audusseau, Bernard Fontaine.

Joël Fayada, André Mainson, Guy Michel, Pierre Thizon.
Jacques Bailly, Claude Bonnin, Jean-Paul Dessaivre, Alain Dubois, Marc Ingrand, Bernard Magneron, Jean-Claude Nourigeon.
Denis Bodin, Jean-Claude Blondio, Alain Cardouat, Yannick Decou, Francette Dufourneau, Nicole Gallet, Patrick Lamy, Marc Perez, Geneviève Rizzi, Alain Rousseau.
Excusés : Jacques Séguin, Pascal Wierzbicki, Chérif Mékkaoui, Jean-Marie Petyt.

André Brémaud représenté par Herbert Hudson, Mohamed Mebrek.
André Aimé, Pascal Benzacken, Michel Boudeau représenté par Pierre Thizon, Roger Coiffier, Michel Cotillon, Véronique Franceschi, Régis Faucher représenté par Yannick Decou, Jean Fouillet représenté par Alain Cardouat, Daniel Garnier représenté par Yannick Decou, Jean-Claude Gatineau, Guy Genet, Dominique Guibert représenté par Bernard Audusseau, Christian Leguet, Maurice Lebrun, Jean-Michel Papin représenté par Jean-Claude Blondio, Claude Pierre, Pierre Robin représenté par Yannick Decou, Nicole Sibileau, Robert Thibaudeau.
Assistait : François Buteau, président honoraire

Excusés : René Bonneau, Robert Roux et Maéva Dufourneau, vérificateurs des comptes.

Interventions liminaires

Le président ouvre la séance à 9h07, remercie pour leur présence des nombreux administrateurs et propose d’observer un moment de recueillement pour nos adhérents récemment décédés y associant les militaires (2 OPEX, la veille), les forces de l’ordre et de sécurité victimes de leur devoir.

Le président Audusseau remercie Jacques Bailly pour l’organisation de la

dernière réunion à Aiffres.

1) Adoption du dernier compte-rendu
Le compte-rendu du 6 février est adopté à l’unanimité.
2) Intervention du père Jean-Yves Ducourneau

2.1. Nous avons invité le père Jean-Yves Ducourneau, aumonier militaire catholique de la Base de défense St-Maixent-Poitiers.
2.2. Il nous a informés de son parcours d’aumônier de prison avant d’être aumônier militaire, a servi à la Légion Etrangère, a participé à des opérations extérieures, mené entre autres au Liban, au Kosovo, en Côte d’Ivoire et en Afghanistan, sans jamais porter d’arme sur lui, à l’écoute et au service de tous.

2.3. Pendant 2 heures il nous a retracé son parcours et répondu aux questions.
2.4. Nous l’avons écouté avec beaucoup de respect, démontrant combien l’homme peut être généreux et grand dans sa vie.

3) Point sur le social

3.1. Une entrevue a eu lieu avec les députés pour la carte du combattant entre juillet 1962 et juillet 1964, (méconnaissance par ceux-ci sur le sujet) et ils n’ont pas répondu au courrier de Jean-Marie Petyt.

3.2. A propos de l’aide aux étrangers, lorsque l’on voit les difficultés dans nos villes et nos campagnes, les petits de revenus, 300/400 €, et que l’on refuse la carte du combattant entre 1962 et 1964 !...

3.3. Bernard Magneron : le conseil constitutionnel dépose des dossiers, mais n’a pas droit de décision.

4) Actualité du Mémorial par Bernard Magneron

4.1. La cérémonie de lecture du nom des morts est fixée au samedi 16 juin à 15h, mise en place terminée à 14h30. Les associations préviendront leurs sections locales pour participer à cette cérémonie avec leur porte-drapeau.
4.2. Les invitations ont été envoyées aux personnalités.
4.3. Nous devons déterminer le déroulement de la cérémonie en liaison avec la DMD
4.4. Pour l’appel des morts une dizaine de personnes est à prévoir, avec lecture d’un texte court avant l’énumération de chaque conflit.
4.5. Il faut finaliser l’intervention musicale de Bénédicte Lefort.

4.6. Autre question non réglée : le vin d’honneur, qui s’en occupe et où le prévoir ?

4.7. Actuellement en réserve sur le compte 40.000 €, la durée de vie moyenne des panneaux pédagogiques est de 10 à 15 ans, 6 à 7 nouveaux noms sont à rajouter.

4.8. Toujours problèmes de pelouse et de mauvaises herbes, alors que certains produits de traitements sont interdits.

4.9. La ville de Mazières prendra en charge la pelouse et l’entretient mais après avoir été donné en bonne état. Il y a aussi le problème des rosiers à piquer.
4.10. Bernard Magneron informe que son association a donné son accord pour un don de 5000 € qui servira à la plantation des rosiers.

4.11. Il faudra continuer à approvisionner la caisse de l’association du Mémorial.

4.12. Le président de l’Association du mémorial annonce que chaque association peut effectuer une petite cérémonie propre à elle ; il faut que notre Mémorial vive, il est très visité.

5) Finances et effectif

5.1. Disponibilités au 5 mars 2018 : Total : 12 706,74€ répartis entre 7 071,05€ au compte épargne, 5 524, 30 € au compte courant et 111,39 € en caisse.
5.2. A ce jour, 19 associations sur 32 ont réglé leur cotisation 2018.

6) Assemblée Générale 2018

6.1. Elle aura lieu au restaurant des Pyramides au centre routier de La Crèche le samedi 7 avril 2018 à partir de 9h
6.2. Tous les documents pour l’AG vont être envoyés aux associations par le Secrétaire général.

6.3. Nous solliciterons Régis Faucher pour la mise à disposition de son mat pour les couleurs.

7) Autres questions

7.1. Prochaine cérémonie à l’ENSOA de St Maixent : jeudi 5 avril, remise des galons de la 323ème promotion « major Louis Nais » en présence du général Stéphane Adlodd, commandant l’Ecole des Transmissions de Cesson-Sévigné (Rennes-Métropole

7.2. Bernard Audusseau évoque le cas d’un pasteur qui a refusé à un ancien combattant de Melle le drapeau. Réponse : dans le rite protestant, dans le temple, ni drap tricolore sur le cercueil, ni drapeau, ceux-ci restent pliés, et sans béret.

L’ordre du jour étant épuisé, le président clôt la séance à 12H10

Prochaine réunion : mardi 3 avril 2018, Maison du Combattant à Niort

De 9H30 à 11h Conseil d’administration

De 11h00 à 12h : intervention d’un représentant de la CARAC

 

*******************

CONSEIL D'ADMINISTRATION

L'organigramme 2015/2018 (AG 9 avril 2016)

Mis à jour le 2 février 2018

Bureau Éxécutif

Président

LTN (RC) Bernard AUDUSSEAU
7 le Temple
79300 BOISME
audusseaubernard79@orange.fr 
05 49 72 46 17 / 06 80 73 49 95

 

 

 

Vice-Président délégué

LCL (H) Bernard FONTAINE 
175 bd Canton-Coutain 79180 CHAURAY
05 49 08 88 46/ 06 07 25 54 60 ab.fontaine@orange.fr

 

 

 

Secrétaire général

Colonel (RC) Jacques SÉGUIN
le clos du Mironnet
134 chemin de Vide-Bouteille
79270 ST SYMPHORIEN
jacques.seguin2@orange.fr
05 49 17 15 10 / 06 08 31 75 01

 

Secrétaire
adjoint

En attente

 

Trésorier général

LCL (RC) Pascal Wierzbicki

9 rue des Raclettes

79120 - USSEAU Tel 06.88.42.29.78

pascal.wierzbicki@orange.fr

 

Trésorier adjoint

Chérif MEKKAOUI

11 Av de la Venise verte

79000 - NIORT Tel 06.71.87.50.75

 

 
 

Vice-Présidents :

(MH-RC)

Jean-Marie PETYT

UDCR 79 

 194 rue du Bourbias
79410 ST GELAIS
05 49 75 00 69 (matin)
06 61 40 45 61 (urgence)
daniele.petyt@orange.fr

 

 

 

Joël FAYADA

Union FEDERALE

35 av Victor Leclerc 
79100 THOUARS
05 49 67 73 24

 

André MAINSON

FNACA

232 route de Coulonges
79000 NIORT
05 49 73 95 66

 

Guy MICHEL 

ARAC

25 rue St Just
79000 NIORT
05 49 73 50 57

 

Pierre THIZON

Féd A. MAGINOT

1 rue de la Guérinette 
79170 BRIOUX /BOUTONNE
05 49 07 53 83
 
thizon.pierre@orange.fr

 

 

Membres du Bureau

Jacques BAILLY

Union Fédérale


101 square de Plaisance
79230 AIFFRES
jaj79@free.fr 
05 49 32 08 10

 

André BREMAUD

FFMPF Pupilles de la Nation

3 place Jean Mermoz
79140 CERIZAY
05 49 80 55 07
ah.bremaud@sfr.fr

 

Jean-Paul DESSAIVRE

UNC

 90 rue A. Violeau
79240 LARGEASSE
jean-paul.dessaivre@wanadoo.fr 
05 49 72 02 82

 

Claude BONNIN

Fédération MAGINOT

 

 31 rue des Écoles
79220 ST OUENNE
f5ZE@orange.fr 
05 49 04 05 44

 

Alain DUBOIS

A des Porte-DRAPEAUX

11 Square des Frères Montgolfier79000 - NIORT
Tel 05.49.09.03.19.
a.p-dubois@numericable.fr

 

Bernard MAGNERON

FNACA

 15 rue des Griches
79370 CELLES SUR BELLE
05 49 79 83 03 / 06 81 71 85 87

bernard.magneron@orange.fr

 

Mohamed MEBREK

A.Harkis et Combattants de l'Armée d'Afrique 

 119 rue de Goise
79000 NIORT 
05 49 28 05 90 /06 60 52 46 80

 

Jean-Claude NOURIGEON

Union Fédérale

 300 rue du Moulin
79230 AIFFRES
05 49 32 08 76

 

 

 

 


Membres du Conseil d'administration

Mise à jour - CA du 6 février 2018

André AIMÉ

GIMG

135 rue des Herpens
79410 St GELAIS
05 49 75 09 93

 

 Pascal BENZACKEN

AMMAC THOUARS

 17 route de Poitiers
79100 TAIZÉ
thouars.ammac@laposte.net 
05 49 67 68 40

 

René BONNEAU

AC-PTT

7 rue des trois Rois
79270 FRONTENAY ROHAN R.
05 49 04 51 37

 

Michel BOUDEAU

Fédération MAGINOT

35 rue du calvaire
79240 L'ABSIE
michel.boudeau79@laposte.net 
05 49 95 94 72

 

Michel COTILLON

ACPG- CATM

18 rue des trois Rois
79270 FRONTENAY R.R.
michel.cotillon194@orange.fr 
05 49 04 57 35

 

Christian LEGUET

ADIRP

7 rue Philippe Soupault
79000 NIORT
c.leguet@orange.fr 
05 49 05 17 02
06 47 53 70 98

 

Régis FAUCHER

Anciens Marins NIORT

 2 rue du fief d'Amourettes
79000 NIORT
regis.faucher@numericable.fr
05 49 33 11 28

 

 Daniel GARNIER

AMMAC CHAURAY

 11 impasse des Rosiers
79180 CHAURAY
garnierdaniel954@orange.fr 
05 49 08 00 74

 

Jean FOUILLET

Médaillés Militaires Frontenay Rohan

270 rue de la souche

79270 EPANNE 05.49.17.13.69 - jeanfouillet@orange.fr

 

Patrick Lamy

Médaillés Militaires Niort

8 rue de la Mairie
79260 ST NEOMAY
05 49 75 92 14/06 07 47 95 64
l-amy@orange.fr

 

Marc PEREZ

886° Médaillés Militaires

Saint MAIXENT

21 avenue de Belfort

79400 ST MAIXENT

prz.marc@wanadoo.fr

05 49 26 13 27/06 77 20 17 85

SITE - http://886s.mm@free.fr

 

Maurice LEBRUN

AALE

4 grande rue de lavausseau
79390 FERRIERE EN PARTHENAY
soldatmomo@aol.com
05 49 63 13 93

 

Jean Claude GATINEAU

ACVG PTT

20 rue du Gd Port

79460 MAGNÉ

j.gatineau@sfr.fr

 

ADC (H) Alain ROUSSEAU

UDSOR

18 rue André Galle
79000 NIORT
05 49 33 12 51/06 81 16 03 76
alain.rousseau4@numericable.fr

 

Jean Michel PAPIN

UNP 79

2 lotissement "le hercy"

79800 - SOUDAN

Tel 05.49.06.56.81.

jmh.papin@free.fr

 

 

Robert THIBAUDEAU

ANCAC

46 rue de Souché
79000 Niort
05 49 24 06 21

 

 

Louis Marie CHAMPEME

CRM

5 rue du Vieux Pont

79600 St GENEROUX

 

 

Pierre ROBIN

Amicale des Anciens du Génie

7 Imp Burgalerie

79260 - LA CRECHE - 05.49.25.02.23.

 

Roger COIFFIER -

A.D.A.I. 

6 bis rue de Champclairot

79000 - NIORT

0549280962

 

 

Guy GENET

F.N.C.V 86-79

46 rue Lonchaud 86170 Cissé
05 49 51 52 10

 

 

Fabrice

TEDOLDI

Croix de Guerre-Valeur militaire

17

06 13 07 03 70

tedoldi.fabmur@sfr.fr

 
 

 

 

François BUTEAU

Président honoraire

 

 

Vérificateurs des comptes 
(AG 8 avril 2017)

Robert ROUX (UNC)

 

René Bonneau (ACPTT)

 

Maeva GEORGES (UNC)

 

 

************************

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Jean Marie Petyt