A L'HONNEUR

Cette page est réservée  pour relater les actes de courage et de dévouement de personnes ayant risqué leur vie pour en secourir d'autres.

Elle pourrait également relater les beaux gestes de notre Jeunesse, gestes trop souvent oubliés dans les médias, ou un fait divers sortant de l'ordinaire et méritant d'être conté.

Mise à jour le 10 juin 2019

**********************

Les Sables d'Olonne

Hommage aux trois sauveteurs

Les héros des Sables-d'Olonne ne seront pas oubliés. "Une marche silencieuse" est organisée ce lundi "en hommage" aux trois sauveteurs morts en tentant de secourir un marin pêcheur vendredi, en pleine tempête Miguel, a annoncé samedi sur Twitter la municipalité vendéenne. Cette mesure doit aussi soutenir les "familles des victimes et des rescapés".  

Rendez-vous est pris place de Strasbourg à 10 h 30. La marche aboutira à un dépôt de fleurs devant le lieu du naufrage. Emmanuel Macron avait déjà annoncé samedi son intention de remettre aux trois hommes la Légion d'honneur à titre posthume. 

 Pour soutenir les familles des victimes, la mairie lance également "un appel à la solidarité". "La station SNSM et la ville encouragent ceux qui souhaitent accompagner les familles à faire un don à l'Association des femmes et des familles de marins de Vendée. "L'intégralité des dons récoltés sera reversée aux familles des victimes", promet le communiqué de presse de la mairie. 

Quatre rescapés parmi les sauveteurs

Les trois hommes décédés, et quatre de leurs collègues, sont sortis vendredi pour porter assistance à un marin pêcheur, qui était à bord de son chalutier, le Carrera, au large des Sables-d'Olonne. Ce "chalutier [était] parti par très gros temps. Il avait du mal à rentrer notamment parce que l'entrée du port est très compliquée", a expliqué le président de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), Xavier de la Gorce, lors d'une conférence de presse samedi matin. 

Au milieu d'une mer démontée, le canot de la SNSM a embarqué de l'eau "car les vitres ont explosé après une très grosse vague". Puis le bateau s'est couché, de l'eau est rentré dans le moteur et dans les circuits électriques "ce qui a fait que le bateau n'était plus manoeuvrant". Trois sauveteurs ont été "pris au piège", et quatre autres ont pu se sauver en nageant. Le corps du marin n'a pas été retrouvé, et les recherches sont définitivement abandonnées

 

**************************

Les cadets de la défense sensibilisés à l’environnement

À Saint-Maixent, depuis onze ans, pour concrétiser le chapitre de sensibilisation à l’environnement, les cadets de la défense plantent un chêne.

L’École nationale des sous-officiers d’active (Ensoa) a fait partie des toutes premières unités à expérimenter le projet des cadets de la défense. D’octobre à juin, l’Ensoa leur consacre 35 demi-journées. Ainsi, elle accueille en 2019, pour la onzième année consécutive, une cinquantaine de jeunes cadets (25 filles et 25 garçons), encadrés par une équipe pédagogique composée de cadres d’active et réservistes de l’école des sous-officiers et de professeurs de l’Éducation nationale.
Cet événement s’inscrit dans le cadre de leur cycle annuel d’activités liées à une séance de sensibilisation à l’environnement parmi lesquelles on retrouve également la sensibilisation aux animaux ainsi que la dignité humaine. « Une visite du Mémorial de Caen au mois de mai clôturera ce dernier thème », indique le major Mousnier, à l’initiative de ce programme.
Avec le général Guilloton
Mercredi dernier, en présence des chefs d’établissements, des cadets et de personnels de l’Ensoa, l’activité a été présidée par le général Jean-Michel Guilloton. Celui-ci, admiratif de ces jeunes, les a vivement encouragés à continuer leurs actions au-delà du dispositif.
« Contrairement aux personnes qui devront faire leur service national universel prochainement, vous, les cadets, vous avez choisi d’être volontaires, intervient le général Guilloton. Grâce à cet engagement, des valeurs vous sont transmises pour qu’ensuite, à votre tour, vous puissiez les diffuser. Vous apportez quelque chose à votre pays et à vous-même. Vos vertus sont celles de la République : liberté car vous êtes libres de venir, égalité car vous êtes tous habillés pareil et fraternité car vous resterez ensemble bien après les cadets. »Avant de procéder à la plantation, les jeunes ont exposé la synthèse du travail réalisé en amont sur la nécessité de planter un arbre et notamment un chêne. « L’arbre est le symbole de la vie. Quand l’homme coupe un arbre, il jette à terre 50 à 200 ans de l’histoire. Le chêne représente, entre autres, la force, le courage et la longévité. En le plantant, nous profitons de ses bienfaits. »
Sous l’œil bienveillant du général, les cadets ont planté un onzième chêne. « Merci les jeunes, merci pour la planète. »

****************

***********************

Parrainée par Jacques Seguin, Stéphanie Savarit a reçu les Palmes académiques. Félicitations et remerciements pour le travail

accompli avec son équipe au profit des anciens combattants et victimes de guerre.

C’est à Echiré que l’Association départementale des médaillés des Palmes académiques (Amopa) avait choisi de tenir son assemblée générale, samedi dernier. La journée a débuté par une présentation de la commune d’Échiré, avec des vues prises d’un drone, ainsi que de l’école qui accueille pas moins de 327 enfants.
L’association, que préside Catherine Dambrine, a pu montrer son dynamisme. Elle accompagne de nombreuses actions départementales, des chorales aux cadets de la Défense, en passant par le rallye citoyen ou les pupilles de l’Éducation nationale. Elle est aussi partenaire du Fab Lab ENO qui a démarré l’été dernier et est porteuse d’un concours, « Vive les ordres citoyens ! », en association avec le Mérite national et la Légion d’honneur, avec le soutien de la direction académique et en partenariat avec le musée Bernard-d’Agesci, le Fab Lab et un collectionneur de médailles.
L’association s’est dotée d’un site internet (http://amopa79.org) très complet qui se veut complémentaire de son bulletin annuel paru en novembre, lequel fait d’ailleurs la part belle à la commune d’Echiré, de sa laiterie à ses châteaux, en passant par quelques personnalités locales, telles Delphin Debenest, Hélène Kérillis ou encore Henry Ingrand.
En présence du maire d’Echiré, Thierry Devautour et du sénateur Jean-Marie Morisset, trois promus dans l’ordre des Palmes académiques ont été distingués pour leur engagement au service des valeurs de l’éducation : Laetitia Chardavoine, principale adjointe du collège Denfert-Rochereau à Saint-Maixent, présentée par Marie-Claude Parizot ; Stéphanie Savarit, directrice de l’Office des anciens combattants, présentée par Jacques Séguin ; Béatrice Gramond, directrice de centre d’orientation, présentée par Catherine Dambrine.
L’Amopa a ensuite poursuivi sa journée au château de Cherveux dont M. Redien a su faire partager ses trésors.
L’association a renouvelé son bureau, avec Catherine Dambrine à la présidence, secondée par Françoise Prestat-Berthelot et Denis Roussel à la vice-présidence, Georges Pintaud au secrétariat, adjointe Véronique Meslet, Michel Bonnaud à la trésorerie, adjoint Jacques Séguin, et l’arrivée de deux nouveaux administrateurs, Bernard Benoit et Eric Lussant.

***************

La 11e promotion des cadets officiellement installée

<Cinquante-deux collégiens des Deux-Sèvres participent, cette année, au dispositif cadets de la défense. Mercredi, ils ont reçu leur insigne.

Vous êtes cadets, c’est officiel, annonce le général Guilloton après la remise des insignes aux 52 collégiens de la 11e promotion des cadets de la défense, mercredi, à la résidence du général. « Tout ce qu’on fait dans la vie, c’est avant tout de la transmission. Etre cadet, ce sont les premiers pas du jeune citoyen qui s’informe sur le civisme, la société et l’armée. Continuez à vous engager pour votre pays, soit dans l’armée ou les autres corps institutionnels, soit dans le monde associatif ou d’entreprise. Vous montrez votre attachement volontaire à votre pays et je vous remercie de votre engagement », souligne le commandant de l’Ensoa (*) aux jeunes collégiens des établissements des Deux-Sèvres.
Ces derniers sont encadrés par la même équipe de formateurs diplômés d’Etat militaire ou civil depuis onze ans. Lors de 36 mercredis après-midi, filles et garçons travaillent sur l’histoire ou le chant. Ils vont d’ailleurs créer leur propre chant des cadets.
Histoire, sports, chant

Le major Mousnier leur fait également pratiquer dix à quinze sports différents et il les fait réfléchir sur des rubriques éducatives ou un code. « Il y a un thème éducatif dans tout ce qu’ils vont faire pendant leur formation. Ainsi, on va aborder la citoyenneté, la laïcité, l’homophobie, la mixité, le savoir être, le savoir-vivre et les produits addictifs. Ils vont aussi construire leur code du cadet. »
La première semaine du mois de juillet, ils effectueront un camp de cinq jours qui se clôturera par un gala. « Cette étape affine leur esprit de collectivité », indique le major qui insiste sur le triptyque enseigné durant l’année : la sensibilisation à l’environnement et à la vie animale ainsi que la dignité humaine.
(*) Ensoa : Ecole nationale des sous-officiers d’active.

***************************

Version imprimableVersion imprimable | Plan du site
© Jean Marie Petyt