INFOS DERNIERES
                     INFOS DERNIERES

CÉRÉMONIES NATIONALES

Liste des cérémonies officielles 2021

Les cérémonies commémoratives ont pour but d’honorer la mémoire de ceux qui ont combattu pour défendre les valeurs de la République, de rendre hommage à toutes les victimes des guerres mais aussi de transmettre la mémoire des conflits du XXe siècle aux jeunes générations.

La qualité de leur organisation et de leur déroulement est essentielle pour le respect des personnes honorées, des combattants, des autorités présentes mais aussi du public.

Les cérémonies relevant du ministère de la Défense sont organisées dans le cadre des journées nationales dont l'existence est prévue par un texte législatif ou réglementaire. Dans le département et les communes, ces cérémonies sont organisées par le préfet, les sous-préfets et les maires. Par ailleurs, les communes de France se doivent également de commémorer les événements qui ont ponctué leur histoire locale.

Ainsi, de nombreuses cérémonies sont organisées. Les usages peuvent différer selon les régions, mais toutes les dispositions doivent être prises pour que soient respectés les principes intangibles se rapportant au cérémonial et aux honneurs militaires.

Calendrier des journées nationales et des cérémonies officielles

Onze journées nationales annuelles ont été instituées par des textes législatifs ou réglementaires parus au Journal officiel. Ces journées nationales donnent lieu chacune à une cérémonie patriotique à l'échelon national (organisée, à Paris, par le ministère de la Défense, et présidée par une haute autorité), à une cérémonie départementale organisée par le préfet, représentant de l'État, ainsi qu'à de nombreuses cérémonies communales dont l'organisation est laissée à l'initiative des maires.

Elles sont une expression du devoir de mémoire envers ceux qui ont mérité la reconnaissance de la Nation.

16 février: Hommage aux Gendarmes morts en exercice

19 mars :Journée Nationale du souvenir à la mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de Tunisie

Dernier dimanche d'avril : journée nationale du souvenir des victimes et héros de la Déportation

8 mai : capitulation allemande du 8 mai 1945

10 mai : journée commémorative de l'abolition de l'esclavage

27 mai: Journée Nationale de la Résistance

8 juin : journée nationale d'hommage aux morts pour la France en Indochine

17 juin : cérémonie d'hommage à Jean Moulin

18 juin : journée nationale commémorative de l'appel historique du général de Gaulle

14 juillet : Fête nationale

Dimanche le plus proche du 16 juillet : journée nationale à la mémoire des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « justes » de France

25 septembre : journée nationale d'hommage aux harkis

11 novembre : commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918

5 décembre :journée nationale d'hommage aux morts de la guerre d'Algérie et des combats du Maroc et de la Tunisie

Autres cérémonies locales

6 septembre : libération de Niort - PARTHENAY

Premier dimanche d'octobre : cérémonie à Lageon au monument aux victimes de la résistance et de la Déportation des arrondissements de Bressuire et Parthenay

1er novembre : Souvenir Français au cimetière des sablières à Niort

 

 

* Un message du secrétaire d'Etat en charge des Anciens combattants est diffusé
à l'occasion des journées nationales suivies d’un (*), pour être lu lors des cérémonies.

S’y ajoutent la cérémonie d’hommage à Jean Moulin, au Panthéon à Paris, le 17 juin, jour anniversaire de son premier acte de résistance, ainsi que les autres commémorations qui s'inscrivent le plus souvent dans des «cycles mémoriels», tels que le 70e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale (2009-2014), ou encore le centenaire de la Première Guerre mondiale à partir de 2014.

Le 1er ou le 2 novembre de chaque année, une cérémonie est également consacrée, dans chaque commune, à la mémoire et à la glorification des héros morts pour la Patrie, conformément aux termes de la loi du 25 octobre 1919 relative à la commémoration et à la glorification pour la France au cours de la Grande Guerre.

CEREMONIES DU 19 MARS 2021

 

La lutte contre la pandémie du « coronavirus » conduit le gouvernement à prendre un certain nombre de mesures contraignantes.
Les cérémonies du 19 mars à l’occasion de la Journée nationale du Souvenir et de Recueillement à la Mémoire des victimes civiles et militaires de la guerre d’Algérie et des combats au Maroc et en Tunisie, sont toutes annulées, sauf à Paris.
Les cérémonies prévues initialement au Mémorial du quai Branly et à l’Arc de Triomphe feront l’objet d’un simple dépôt de gerbe de la secrétaire d’Etat aux Armées, accompagné d’un responsable national de la FNACA.
Ainsi seront quand même honorés les 30 000 morts et disparus d’Afrique du Nord.
 
****************

 

MESSAGE DU 19 MARS (F.N.A.C.A.)

Lundi 19 Mars 1962, le Cessez-le-feu proclamé en Algérie met fin à 10 années de lutte armée en Afrique du Nord.

La veille, sur les ondes, d’une voix solennelle, le président de la République, le Général de Gaulle, annonce la fin d’unuvelle zone dee guerre militaire et civile en Algérie, une guerre orpheline marquée par l’usage de la terreur et de la torture dans les deux camps, un chancre qui pourrit tout, une boîte à chagrins.

Solution du bon sens, l’emportant sur la frénésie des uns et l’aveuglement des autres, ce Cessez- le-feu s’inscrit dans la continuité d’un processus conduisant à l’indépendance de l’Algérie.

L’homme de l’Appel Historique du 18 JUIN 1940 , classé par l’UNESCO sur la liste Mémoire du Monde, s’affirme être aussi l’homme de ce 19 Mars, mettant fin à 26 années de conflits dans lesquels la France avait été engagée.

Exemplaires, déterminants, et retentissant dans le monde, ces actes d’engagement sur le futur perdurent dans notre mémoire collective, les commémorerc’est témoigner de son civisme.

Sur ce monument, propice à la réflexion sur l’absurdité des guerres, sont gravés dans la pierre les noms de nos frères d’armes disparus sur cette terre troublée d’Algérie.

Avec humilité, nous les honorons.

Nous affirmons notre volonté de pérenniser leur mémoire.

Enfants de la Seconde Guerre mondiale, Ils haïssaient la guerre.

D’un trop rapide passage de l’enfance à l’adolescence, ils étaient le Sel de la Terre, Ils étaient le blé qui lève, promesse d’une fructueuse récolte.

Très jeune, ils ont acquis le sens de l’Honneur et du Devoir.

A 20 ans, le temps des armes, Faire la guerre, sont envoyés.  Dans l’embuscade, sont tombés.

Foudroyés, avec pour seul soutien celui de leurs compagnons d’infortune.

Une douleur infinie…Un silence vide de toute vie.

L’impossible oubli.

Sur chaque nom, un visage : celui du frère d’armes aux angoisses et espoirs partagés.

Fidèles aux institutions de notre République, ces fils de France ont consenti à l’ultime sacrifice.

La reconnaissance due à tous ces militaires Morts pour la France   requiert l’enseignement de leurs valeurs dès le plus jeune âge.

Que les enfants du temps présent s’interrogent et mettent des mots sur des maux.

Ne pas laisser les esprits s’habituer à la guerre, la guerre, ce mal qui déshonore le genre humain, conduit l’humanité tout entière à sa perte tant il détruit chez l’homme son cœur et sa bonté, menace toujours sa dignité.

Se souvenir, se nourrir des racines du passé, c’est passer de l’ombre à la lumière.

C’est agir, pour un meilleur à venir.

Une leçon d’Histoire pour une leçon de Vie !

Hommage et espérance, un indispensable relais.

Aimer la France, c’est exprimer sa confiance en sa Jeunesse pour le triomphe de la Vie, préserver la paix

Vive la République,

Vive la France.